Les futurs trous de la ville


lalana-100Nous inaugurons l’ouverture de ce blog de l’ONG Lalana sur un sujet doublement lié aux actualités politique et climatique à Madagascar : l’état de nos rues en période de pluies et en période de crise.

Au début de chaque saison des pluies, les journalistes parleront immanquablement des problèmes d’assainissement de la ville, de leurs effets sur nos rues.  Et problème qui devient malheureusement maintenant périodique, l’effet de la crise sur nos infrastructures routières, et plus particulièrement sur les rues de la Capitale. Les deux effets combinés permettent déjà de prévoir les futurs trous dans les rues de la ville de Tana.

Durant la crise de 2002, les infrastructures routières ont déjà été les grandes victimes des barrages anti-économiques dont  l’objectif était d’isoler Antananarivo, la Capitale : une quinzaine de ponts détruits à l’explosif  ou entravés sur le réseau routier structurant (RN2, RN4, RN7). Résultats : 60% du trafic national en état de paralysie.

Le phénomène des barrages a encore eu lieu durant cette crise de 2009, mais s’est limité en zone urbaine, et les entraves étaient destinées à gêner temporairement la circulation durant les batailles entre les diverses factions. Ils n’ont pas été néanmoins aussi destructifs pour la chaussée (enlèvement des pavés, pneus brûlés, véhicules incendiés) et pour le réseau d’assainissement (enlèvement des dalles, encombrement par les ordures déversées). Les effets ne sont pas encore visibles pour l’œil non averti, mais les pluies commencent et les futurs trous de  nos rues ne sont pas bien loin.

A travers ce blog, l’ONG Lalana espère apporter sa contribution pour combler les trous sur la route de l’information dans le secteur des routes et du transport, ainsi que du développement en général, pour que les différentes parties prenantes puissent participer pleinement au développement de Madagascar.

Nous présenterons dans ce blog des articles de fond, des recueils d’informations, ainsi que les différentes opportunités à saisir. Nous espérons aussi avoir la contribution de nos lecteurs avec les forums, pour un enrichissement mutuel à travers les échanges.

Et comme on dit chez nous : En route pour le développement !

Publicités

Une réflexion au sujet de « Les futurs trous de la ville »

  1. La route est indispensable car à travers elle nous nous communiquons.
    Pourtant elle subit les humeurs de l’homme :
    – elle est magnifique, lumineuse les jours de fêtes quand l’homme est joyeux …
    – elle est triste quand l’homme se terre dans son habitat …
    – elle est sale quand l’homme manque d’éducation civique en jetant les déchets n’importe où …
    – elle est malade quand l’homme fait des grèves, des manifestations, …
    – elle se lasse quand l’homme se laisse aller et ne l’entretient pas.

    La route reflète les états d’âmes de l’homme et même d’un pays.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s