Madagascar : C’est officiel, Shell se désengage


La société Shell Oil Products Africa (Shell) annonce ce 1er avril 2010 qu’elle étudie différentes options relatives à ses participations dans les activités « aval » qu’elle possède dans 21 pays d’Afrique. Plus clairement, elle est sur le point d’abandonner les activités de distribution de ses produits en Afrique. Cette option touche Madagascar au même titre qu’une vingtaine d’autres pays dont la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, le Togo, le Sénégal, le Mali, la Guinée, le Cap Vert, le Kenya, l’Ouganda, la Tanzanie, le Botswana, la Namibie, l’Île Maurice et La Réunion.

Dans le cas de Madagascar, cette révision touche le réseau de stations-service, carburants du secteur commercial et les lubrifiants. Ce qui est également le cas pour les pays cités ci-dessus. Par contre Shell prévoit de conserver certaines activités « aval » au Maroc, en Egypte, en Tunisie, en Algérie, au Ghana et en Afrique du Sud.

Bien qu’un certain nombre d’options soient envisagées, le scénario privilégié par Shell est la vente de la plupart des entités concernées qui poursuivront leurs activités actuelles, sous réserve de l’issue favorable de négociations et de l’obtention des autorisations requises par la société et les autorités réglementaires. Les activités carburants, lubrifiants, et raffinage de Shell en Afrique du Sud ne sont pas affectées par cette revue. Les activités d’exploration et de production de la société, ses actifs liés au gaz naturel liquéfié et la plupart des activités commerciales internationales en Afrique sont également exclus de la revue.

Cette revue s’inscrit dans le cadre de la stratégie de Shell de consolider ses activités Aval à l’échelle mondiale et fait suite à un certain nombre de revues similaires et de désinvestissements dans d’autres régions du monde. « Le programme de Shell de cession d’actifs du secteur Aval allait se poursuivre par le retrait planifié de 15 pour cent de nos capacités mondiales de raffinage et de 35 pour cent de nos réseaux de stations-service actuels, ce qui équivaut à environ 5 pour cent des stations-service de marque Shell dans le monde », explique Mark Williams, Directeur des activités Aval de Royal Dutch Shell.

Xavier le Mintier, Vice Président Exécutif de Shell Oil Products Africa, ajoute que : « Cette décision fait partie de notre stratégie consistant à recentrer nos activités Aval dans le monde sur un nombre restreint de marchés plus significatifs. Les entreprises visées par cette revue en Afrique sont rentables et exploitées de manière professionnelle. Elles occupent des positions fortes sur leurs marchés respectifs et offrent de bonnes perspectives de croissance aux propriétaires souhaitant investir dans celles-ci ».

Laquelle des trois grandes compagnies de distribution à Madagascar va acquérir les stations Shell, ou bien une nouvelle compagnie viendra-t-elle prendre la place de Shell dans le paysage ? On sait en tout cas, qu’en affaires, on ne vend pas une entreprise en mauvaise posture mais pour pouvoir en tirer profit, on vend quand ça marche fort.

Source : Madagascar Tribune

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s