La sécurité routière expliquée aux supporters


L’assureur Allianz a réalisé un crash-test avec des mannequins simulant l’attitude de supporters au sortir d’un match. Où comment démontrer que même en cas de liesse, la ceinture s’impose…

L’euphorie oui, mais bien harnaché sur son siège. Le géant de l’assurance Allianz a réalisé un crash-test avec trois personnes à bord d’un véhicule. Le premier, le conducteur, est attaché. Le deuxième, fervent footballeur, est débout dans la voiture, sa tête ressortant par le toit ouvrant. Enfin, le troisième salue la foule, assis sur une portière arrière comme le veut l’usage.

Le choc se produit à 40 km/h, il est censé simuler deux voitures se percutant. Comme l’on peut s’y attendre, la personnes assise sur la portière descend de voiture plus vite que prévu : « Le mannequin s’est écrasé sur la chaussée, ce qui augmente de façon significative le risque d’issue fatale » commente l’assureur, tandis que le sort réservé à celui dépassant du toit n’est pas détaillé. A la vue des images, on peut facilement imaginer qu’il subit de graves liaisons au niveau des côtes ou du ventre… Seul le conducteur est intact, grâce à la fois à l’action de la ceinture et de l’airbag.

Recueilli sur L’Argus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s