Transport urbain : Des améliorations à Antananarivo


Parallèlement à l’insécurité routière devenue monnaie courante dans la capitale, la commune urbaine d’Antananarivo s’attelle actuellement aux projets d’améliorations du réseau de transport en commun dans sa circonscription.

Il a donc été annoncé dans ce cadre que les délivrances d’autorisation d’exploitation seront désormais suspendues pour Antananarivo-Renivohitra. Une meilleure répartition des zones de desserte pour une dizaine de lignes est déjà à l’étude par contre afin de désenclaver certains axes des 6 arrondissements de la capitale.

Sur cette lancée d’ailleurs, la ligne 119 reliant les Cités des 67ha à Ankatso en fera l’objet de la première expérimentation à partir du 13 septembre prochain et ce, durant 4 mois. Les emplacements des arrêts de cette ligne-pilote seront révisés au cours de cette période où d’éventuelles possibilités de remplacement des véhicules utilisés par la coopérative seront mises à l’étude.

Nouvel itinéraire

Se conformant aux directives de la commune urbaine d’Antananarivo sur le processus d’amélioration des lignes laissant les coudées franches aux différentes coopératives desservant la zone urbaine alors, la Kofianta exploitant la ligne 180 reliant Alarobia à Analakely en passant par Antanimena et Ankadifotsy a décidé une extension de son itinéraire par un deuxième parcours déviant vers Ankadivato pour passer à Ankadifotsy avant de rejoindre Alarobia par Ankorondrano à partir de ce jour, au retour d’Analakely.

Concernant ce secteur du transport urbain, le commissariat central d’Antananarivo a décidé de sévir afin de mettre au pas les véhicules de transport en commun réputés être des récalcitrants en matière de non-respect du code de la route, déréglant la circulation dans la capitale.

Vers un changement de comportement des chauffeurs

« Certains conducteurs vont-ils finalement changer de comportement ?« , telle est la question qui se pose actuellement à la veille de l’application de la nouvelle organisation des taxi-be à Tana. A neuf jours de la date fixée par le service central de la circulation et de la sécurité routière en vue du rappel à l’ordre des taxi-be dans la capitale, l’heure est encore au pessimisme. Longues attentes dans un arrêt, excès de vitesse, corruption, surcharges, méconnaissance de la signification du transport collectif par les conducteurs, etc, continuent à entraîner leurs fâcheuses conséquences sur la circulation générale à Tana. Bien pire que l’insuffisance de convenance sociale affichée par certains chauffeurs et receveurs, parfois les failles les plus honteuses résident dans le non-respect du code de la route lui-même. Pas plus tard que le matin du 1er septembre dernier à Antanimena, le conducteur d’une Mercedes Sprinter 75…TAN, n’a pas voulu s’arrêter alors qu’un groupe de piétons allait traverser.

Source : http://www.courrierdemada.com/mg/index.php?option=com_content&view=article&id=8929:transport-urbain–des-ameliorations-a-antananarivo&catid=36:societe&Itemid=62

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s