Madagascar : Insécurité sur la RN4 – Des piétons attaqués


Ces derniers temps, il ne se passe pratiquement pas un our sans que des attaques de véhicules de transport en commun sur les routes nationales ne soient rapportées dans les colonnes des journaux.

Auparavant, ces attaques étaient particulièrement fréquentes sur les RN1 et RN7. Mais à l’heure actuelle, toutes les routes nationales sont touchées par ces attaques à main armée et autres braquages. En fin de la semaine dernière, sur la RN4, l’axe qui relie la capitale à la ville de Mahajanga, non seulement des véhicules de transport on été les cibles de braquage, mais 6 jeunes gens, membres du mouvement scout qui viennent de faire un camping quelque part dans les parages se sont retrouvés nez à nez avec des « dahalo ».

Cela s’est produit dans un quartier un peu écarté de la Commune d’Andranofasika. Les scouts sont passés à cet endroit vers le coucher du soleil. Or à ce moment, ce quartier de la Commune d’Andranofasika est désert et il n’est pas du tout rassurant d’y passer. Mais comme les jeunes scouts étaient mus par une certaine audace, ils ont quand même emprunté cette route. Passé un tournant, les « dahalo » ont surgi d’un côté de la route pour les arrêter. A noter que ceux-ci étaient armés. Les scouts n’ont pu rien faire face à la situation, ils ont été dépouillés de toutes leurs affaires. Ils n’avaient plus rien sur eux que leurs vêtements.

Les coupables se font la belle

Après cette attaque, les jeunes scouts ont tout de suite prévenu les autorités de la Commune d’Andranofasika lesquelles à leur tour ont alerté les forces de l’ordre qui se sont ensuite lancés à la poursuite des malfaiteurs. Ces derniers, au nombre de 5, ont été appréhendés juste à quelques kilomètres de la Commune d’Andranofasika.

Mais pendant leur détention au poste de gendarmerie, les bandits ont pu se faire la belle. Cette évasion des malfaiteurs suscite un sentiment de méfiance chez la population vis-à-vis des forces de l’ordre. L’insécurité connaîtrea toujours une recrudescence tant que les bandits pourront s’enfuir ou seront sciemment libérés par les forces de l’ordre moyennant le paiement d’un « écolage », se désolent les honnêtes gens.

Source : Madagascar Matin du 17 avril 2012

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s