#Madagascar – Carburant : Baisse de prix via des importations g roupées


L’économiste Hugues Rajohnson propose des solutions réalistes. Une autre analyse sur la possibilité de faire baisser les prix à la pompe a été dévoilée. Il s’agit des importations groupées d’une zone économique.

Gonfler les demandes.

C’est une des méthodes efficaces pour obtenir un prix du pétrole moins cher au niveau des pays importateurs, selon les propositions des membres du cercle des économistes de Madagascar (CREM). C’était hier, dans le cadre d’un exposé sur la stratégie institutionnelle tenue à la Chambre de commerce et d’industrie de Madagascar.
Il s’agit de grouper les demandes avec les autres pays d’une zone économique comme la Southern Africa developement communauty (SADC), ou la Commission de l’océan Indien (COI) ou le Common Market Southern Africa (Comesa). « Ce n’est pas en réduisant les impôts dans le cadre du Fonds d’entretien routier, ou par la baisse de la marge bénéficiaire des opérateurs que les prix à la pompe vont baisser. De mon point, de vue, en tant qu’économiste, il faudrait grouper nos importations avec celles des autres pays membres d’une même zone économique. Avec nos 10 000 barils par jour de consommation, nous aurons du mal à obtenir un prix intéressant », explique Hugues Rajohnson, membre du CREM. « Après, le volume sera partagé entre les pays selon leurs besoins. Cette pratique repose sur la mise en œuvre d’une stratégie institutionnelle internationale », poursuit-il.

Méfiance des opérateurs

Les opérateurs intervenant dans le secteur montrent peu d’enthousiasme par rapport à cette proposition. Des questions se posent quant au fonctionnement de la structure. « Dans le cadre d’une telle coopération, les accords doivent être établis entre États. Comment va fonctionner la structure La gestion Peut-on être sûr que les cargaisons arriveront à temps, et que le budget qui sera alloué à l’achat des produits confiés à l’État sera vraiment utilisé ainsi », se lamente un opérateur exerçant dans la filière, et qui a tenu à garder l’anonymat.
« Il est mieux de trouver une solution pour compenser les pertes en contrepartie du maintien des prix », continue ce dernier.
Sur ce point, le président de la Haute autorité de transi­tion a été ferme. Tant que le cours du pétrole sur le marché international ne dépasse pas les 127 dollars comme le cas en décembre, lorsque les compagnies ont bénéficié d’un allègement fiscal de 57 milliards d’ariary, « aucune hausse ne devra s’opérer ». Selon ses dires, le cours est actuellement à 87 dollars le baril.

Lantoniaina Razafindramiadana

Mardi 17 juillet 2012

http://www.lexpressmada.com/carburant-madagascar/36052-baisse-de-prix-via-des-importations-groupees.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s