#Madagascar : Vers un nouveau tarif du taxibe dans 15 jours (400 Ar)


Le syndicat des transporteurs SEIMAMPAFI avertit les usagers des transports publics que dans 15 jours, le ticket, ou les frais du taxibe, des lignes urbaines passera à 400 ariary contre 300 ariary actuellement. Les lignes régionales et nationales pour leur part augmenteront de 25% par rapport au tarif pratiqué à ce jour. D’après les explications de Rakotoarisoa Hery, président de ce syndicat, la hausse du tarif des taxis-be à 400 ariary est incontournable parce que les transporteurs ne reçoivent plus de subvention de la part de l’État malgache depuis le début de cette année 2012. Selon ce syndicat, l’État donne l’impression de ne plus exister. Les compagnies distributrices de carburant n’en font qu’à leur tête ; et les propriétaires des taxibe qui desservent les divers quartiers de la ville et ses environs se plaignent de la qualité du gasoil distribué par les compagnies pétrolières.

Selon Herimanana Razafimahefa, membre du Conseil supérieur de transition, on devrait garder les tarifs anciens du carburant ; il est incompréhensible que les prix soient à la hausse alors que sur le marché il n’y a pas eu de hausse exceptionnelle, remarque-t-il sur une station radio privée. À son avis, il faudrait que l’État déploie tous les moyens pour que l’on revienne aux anciens tarifs. Apparemment, en tant que politicien, il craint une explosion sociale.

En fait il n’aurait rien compris sinon il ne veut rien entendre des explications du ministre des Hydrocarbures qui a évoqué des contextes différents dont la parité de l’ariary et du dollar par rapport à ce qui s’est produit auparavant quand le dollar était fixé à 10 000 ariary.

Il faut aussi reconnaître qu’il y a une loi, la loi 2004-03 du mois de juin 2004 qui libéralise les prix à la pompe. « Mais devant une situation exceptionnelle ou très délicate », le ministre des Hydrocarbures explique que « le dialogue et les négociations entre l’Etat et les compagnies de distribution pétrolière sont de rigueur, car en vérité le prix réel serait de 500 ariary de plus que le tarif affiché aujourd’hui. Mais grâce aux négociations et dialogues avec les compagnies distributrices, nous n’en sommes pas là car l’État a procédé à des subventions pour ne pas asphyxier les compagnies pétrolières ».

Quoi qu’il en soit, les membres de l’Union des coopératives des transport (UCTU) prévoient une assemblée générale le 3 octobre prochain pour trancher sur cette hausse.

Recueilli par Bill

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s