#Madagascar – Anjomakely : Cinq détenus coincés dans un fourgon


Les blessés de cet accident sont hors de danger, de source émanant de l’administration pénitentiaire

Embardée d’un fourgon de la prison de Tsiafahy sur la RN7, hier. Piégés dans un compartiment, cinq détenus, blessés lors de l’accident, ont échappé au pire.

Sauve-qui-peut sur la nationale 7, hier. Piégés dans un fourgon Mercedes de l’administration pénitentiaire, qui a effectué un demi-tonneau au niveau d’Anjomakely, cinq prisonniers de la maison de force de Tsiafahy ont été extraits par une petite ouverture mesurant quelques dizaines de centimètres carrés, la seule issue possible. Coincés à l’avant, les gardes pénitentiaires qui ont volé à leur secours ont fracassé le pare-brise pour sortir du fourgon, incliné sur son flanc droit. En un éclair, ils ont arraché un grillage qui retenait une vitre renforcée, par laquelle ont été dégagés les détenus. Enfermés dans un compartiment, ils n’ont pu sortir qu’après environ une heure.

Glissade

Le bilan fait état de huit blessés dont trois agents pénitentiaires et cinq prisonniers. Parmi ces derniers, deux sexagénaires, condamnés à des réclusions criminelles, allaient être transférés à la maison centrale d’Ambatondrazaka lorsque l’accident s’est produit. L’un a écopé de travaux forcés à perpétuité tandis que son codétenu a été condamné à cinq ans de servitude pénale.

Inculpés pour acte de banditisme, leurs trois autres compagnons d’infortune ont été en revanche mis en détention préventive. Ils allaient comparaître devant la Cour criminelle ordinaire au palais du tribunal à Anosy, lorsque le fourgon a fait une embardée.

L’accident est survenu en début de matinée. Alors que le véhicule de la prison dévalait à vive allure une descente, un camion chargé de sable a surgi en plein tournant, de la direction opposée. « Le poids-lourd s’est déporté de mon côté », lâche le chauffeur de l’administration pénitentiaire.

Il a suffit d’un coup de volant pour que son fourgon parte en tonneau. Avant de terminer sa course folle devant une épicerie, le fourgon a fait une glissade sur une distance d’environ six mètres.

Sérieusement touché à la tête, l’un des prisonniers a été soigné par un infirmier de la maison de sûreté de Tsiafahy. Attendus au tribunal pour leur procès, les trois prévenus ont été transbordés dans un autre véhicule, sous les regards vigilants des agents pénitenciers. Ils ont reçu les soins nécessaires après leur comparution.

Victimes de blessures légères, les trois pénitenciers ont été, pour leur part, transportés au Centre de santé de base II (CSBII) d’Anjomakely.

Par Seth Andriamarohasina, 9 Octobre 2012

http://fr.allafrica.com/stories/201210090602.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s