#Madagascar : Insécurité sur les routes nationales: Rien de nouveau sous les tropiques


A l’approche des vacances de fin d’année, la question des vacances et donc des voyages ne peut être éludée même si cela s’avère être un luxe pour la majorité des malgaches. Les routes nationales sont devenues très dangereuses, les autorités parfois feignent de l’ignorer. Aussi bien celles dans un état exécrable telles que la RN 10 ou la RN 13 sur lesquelles on met 2h pour faire 20 kms, que celles en bon état comme la RN 4 sur lesquelles on peut rouler à 100 km/heure.

Les quotidiens rapportent régulièrement les attaques sur les routes nationales. Des gens y perdent leurs vies, y perdent leurs biens et finalement à Madagascar tout le monde est armé sur les routes nationales. C’est le cas des particuliers, des transporteurs…et des bandits de grand chemin : mauvais film qui s’apparente aux westerns mais qui se trouve être la réalité. Parfois les choses se calment et finalement les gens oublient que les routes nationales peuvent être dangereuses, d’autres fois on en parle tellement au point que cela vire à la paranoïa.

Va-t-on attendre que plus personne ne sorte de sa région, va-t-on attendre qu’on se balade tous puissamment armés sur les routes nationales avant de faire quelque chose ? Va t’on attendre qu’on s’entretue ? Bien sûr, on répondra que des mesures ont été prises, les taxis brousse se déplacent en caravane, ils ne devraient pas voyager la nuit. On porte gentiment atteinte à la liberté d’aller et venir, à la liberté de circuler dans l’optique de protéger l’intégrité physique des personnes. Tant que les routes nationales se trouvent dans un piteux état et que les voitures sont condamnées à rouler au pas, les attaques seront toujours légion.

Pour les routes nationales en bon état, tant que la sécurité n’est pas assurée, les barrages érigés par les bandits seront aussi légion. Dans un tel climat d’insécurité, le pays ne se développera pas. Non pas uniquement parce que les touristes viendront moins (puisque les touristes semblent être le souci premier des pouvoirs publics), mais surtout parce que les nationaux eux-mêmes ne sortiront plus de chez eux, n’iront pas découvrir leur propre pays et resteront ignorants de ce qui se passe en dehors de leurs villages, de leurs villes, de leurs régions. Bref rien de nouveau sous les tropiques et plus particulièrement ces dernières années …

Velo-Tiana

http://www.lagazette-dgi.com/index.php?option=com_content&task=view&id=27645&Itemid=55

Mercredi, 05 Décembre 2012 09:0

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s