Transport maritime dans l’Océan Indien : une ligne de cabotage pour interconnecter les îles


La première réunion du comité de suivi du projet de création d’une ligne de cabotage maritime dans l’Océan Indien s’est tenue le 14 mars dernier.

Il en est ressorti que le transport maritime pourrait dynamiser l’économie régionale s’il peut baisser le coût. Pour cela, le partenariat public-privé présente un important enjeu. A terme, une société mixte de transport maritime régional pourrait être créée par divers partenaires publics et privés, pour développer les échanges commerciaux intra-régionaux et désenclaver les économies insulaires de la zone Océan Indien.

En effet, la mise en place d’un système de cabotage pour connecter les îles de la région et avec le reste du monde est un facteur d’intégration économique.

Une étude de faisabilité du projet est en cours actuellement, et pour laquelle un soutien financier de l’Union européenne a été demandé. Cette étude devra analyser les conditions de rentabilité économique d’une future compagnie maritime régionale, ainsi que les pré-requis sur les plans technique, institutionnel, juridique et infrastructurel. Les résultats et recommandations formulées devraient ainsi permettre aux Etats membres de la COI de prendre les décisions les plus à même de garantir la viabilité du dispositif.

En effet, les échanges entre les îles de l’Océan Indien présentent un vrai dynamisme. Comme ce sont des petits marchés, les grandes compagnies internationales ne s’intéressent pas assez à la région. La COI estime que la fréquence des services et la maîtrise des coûts pourraient assurer davantage le développement des échanges inter-îles. De plus, l’échange maritime est un enjeu majeur pour les îles, du fait que «le désenclavement de nos économies ne passe pas par des infrastructures terrestres», souligne la COI dans un communiqué.

L’énorme potentiel de la région est une évidence. Seulement de nombreuses contraintes persistent encore, telles les grandes disparités infrastructurelles entre les pays membres de la COI.

Selon les explications, si un navire devait desservir toutes les îles de la région, il devrait pratiquer les mêmes tarifs de fret que les autres navires utilisant les mêmes voies maritimes pour être compétitif et offrir un coût attrayant pour le commerce. Or, pour être rentable, son fret à lui devrait avoisiner le double de ce qui se pratique actuellement. Il faut compter, à titre d’exemple, 600 dollars par conteneur, de Maurice à Madagascar. Pour rentabiliser un bateau dédié au transport maritime dans l’Océan Indien, il faudrait compter environ 1 000 dollars.

Le volume des échanges actuels entre les pays membres de la COI se situe, selon encore la COI, à 12.000 équivalents vingt-pieds (EVP). Avec une compagnie régionale, il pourrait être beaucoup plus important que ce qu’effectuent actuellement les grosses compagnies maritimes.

http://www.newsmada.com/index.php/economie/11942-transport-maritime-dans-locean-indien-une-ligne-de-cabotage-pour-interconnecter-les-iles#.UUw0QlfO-uI

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s