#Madagascar : Les élèves à l’heure de la sécurité routière


L’initiative « En route pour ta sécurité » de Total est un projet dédié aux enfants pour leur apprendre certains rudiments en matière de panneaux de sensibilisation et code de la route. Mme Haingo Raharimahefa explique comment ses élèves de la classe de CM1 à l’EPP Volosarika Ambanidia ont vécu ces cours « particuliers » aux dimensions ludiques.

Fantatro : Comment avez-vous vécu les séances de sensibilisation prévue pour cette initiative ?

Haingo Raharimahefa : C’était à la fois amusant et efficace car en ayant vécu les leçons en situation réelle avec les outils fournis par Total à savoir les panneaux de signalisation les livrets et le circuit, les élèves ont mieux capté les messages. Ils s’amusent et apprennent en même temps. Nous avons choisi de troquer les cours d’EPS (Education Physique et Sportive) le temps de trois séances pour sensibiliser nos élèves sur la sécurité routière. Les enfants étaient tous très intéressés, c’est eux qui nous demandent « quand est-ce qu’on aura de nouveau un cours de sécurité routière madame ? ». Pour les inciter à ne pas manquer la classe, je déclare que demain nous continuerons sur la sécurité routière. Le lendemain, tout le monde est présent.

Fantatro : Quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées ?

HR : La formation avec l’ONG Lalana était nécessaire pour nous montrer comment utiliser tous les outils contenus dans le Cube (le Cube de sécurité routière fourni par Total Madagasikara comprend des outils didactiques tels des cahiers, panneaux de signalisation ou encore un circuit à monter – NDR). Au début, on a eu des difficultés à mémoriser les différents points d’une séance mais on s’est souvent référé au livre de l’enseignant fourni dans le Cube. De ce fait, on a préféré regrouper 3 classes pour une séance, et les connaissances des enseignants se complètent.

Fantatro : Il est indiqué qu’une séance dure près de 45 minutes, comment avez-vous géré ce temps ?

HR : Pendant les formations, nous avons pris connaissance du contenu des leçons à inculquer à nos élèves. Au départ, il était convenu qu’une leçon durerait 45 minutes, à raison de 3 leçons en tout. En pratique, l’intérêt des élèves pour les outils utilisés et le sujet traité a fait que les 45 minutes n’ont pas été suffisantes, du coup on a un peu dépassé le temps. Mais en somme, les élèves sont

restés captés par les leçons et envisagent les cours sous un autre angle.

Fantatro : Quelle leçon a été la mieux assimilée par les élèves ?

HR : Sans aucun doute, les panneaux de signalisation, du fait peut-être que les enfants peuvent les manipuler. Ils ont saisi l’esprit des panneaux de signalisation comme l’avertissement des dangers, les obligations, ou encore les interdictions. Même si les feux tricolores ne sont plus d’actualité à Madagascar, nous avons tenu à les leur partager vu qu’ils ont un long parcours devant eux et on ne sait jamais si cela leur sera utile à un moment de leur vie. Le plus important est que désormais, ils peuvent traverser la route en toute sécurité, étant donné qu’une grande partie d’entre eux rentrent seuls chez eux. Désormais, on peut être sûrs qu’ils pourront sans problème décoder un panneau de signalisation, même s’ils ne l’ont pas encore vu auparavant.

Fantatro : Qui sont les plus motivés, les filles ou les garçons ?

HR : Il est clair, que l’environnement routier intéresse plus les garçons, et qu’ils ont l’habitude de jouer avec des petites voitures. Mais dans ce cas-ci les filles comme les garçons ont pris activement part à nos séances de sensibilisation. Ils sont très intéressés par la manipulation des outils comme le circuit par exemple. Ils ont réussi à reconstituer le parcours sur le rond-point de la Poste Ambanidia. De même pour le petit autocollant qu’on leur offre, ils s’assurent que celui-ci est lavable et qu’ils peuvent le poser sans problème sur leur cartable.

Fantatro : Le mot de la fin ?

HR : Nous vous remercions pour cette initiative car elle a été bénéfique pour les élèves. Les enseignants aussi peuvent maintenant conduire sans avoir à payer les cours de sécurité routière et du code de la route (rires). (la séance de formation ne peut accorder une habilité à conduire aux enseignants – NDR). Merci beaucoup.

Recueillis par Holy Ralimamy

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s