#Madagascar : « Prendre un avion avec un handicap, c’est possible »


Jean Claude a 54 ans. Il vit avec un handicap visuel mais il aime bien voyager. Pour lui, le voyage ne se résume pas qu’à la vision. Il a déjà sillonné quelques régions de l’Île, et a visité pas mal de pays étrangers. D’autant plus que les compagnies ariennes qui desservent Madagascar favorisent sa mobilité. Témoignage.

Au début de son infirmité, Jean Claude s’est rendu à Marseille pour se faire soigner. Il se faisait accompagner par sa soeur. A l’époque, il ne pensait pas qu’un non-voyant pourrait avoir son autonomie et voyager seul. Ce n’est que beaucoup plus tard qu’il a pris connaissance des services que les compagnies ariennes mettent en place pour compenser les différents handicaps. Il suffit de signaler son handicap lors de la réservation pour être bien accompagné. L’infatigable voyageur bénéficie alors d’une escorte depuis l’enregistrement jusqu’à l’embarquement. Tout au long du vol, les hôtesses lui renseignent et apportent de l’aide. Elles indiquent tout ce quil faut savoir sur son emplacement et environnement. Elles l’aident à couper sa nourriture, ouvrir des sachets… Mais pour les gestes trop intimes (toilette, etc.), notre courageux ne peut compter que sur lui-même.

A l’atterrissage, une personne de l’aéroport peut l’aider débarquer de l’avion et le conduire où il doit aller : récupérer ses bagages, rejoindre le taxi ou les personnes qui l’attendent, etc. Lors d’un énième vol pour Paris, ce sont les membres de l’équipage qui l’ont accompagné jusqu’à la livraison des bagages.

Peut mieux faire

Notre interlocuteur semble satisfait des services mis sa disposition dans les aéroports de Madagascar. Pourtant, d’autres équipements devaient être mis en place. A titre indicatif, pour une personne vivant avec un handicap visuel : des bandes de couleur lui permettent de repérer les portes, escalators, et autres obstacles. Le cas échéant, son chien guide peut l’accompagner jusque dans l’avion. Pour une personne ayant un déficit auditif : les informations peuvent être transmises en langue des signes sur écran, et des boucles magnétiques peuvent être disponibles. Pour un handicap moteur ou en perte temporaire de mobilité : Il doit être accompagné par une personne mandatée par l’aéroport pour se rendre là où il est attendu ou pour monter dans l’avion.

Recueillis par Nathalie Rasamison

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s