Prix à la pompe : la vérité des prix remise en question


Le cours du baril de pétrole sur le marché international suit toujours une tendance baissière et se chiffre même à son plus bas niveau depuis 2003. Les transporteurs attendent que cela se répercute sur leurs activités.

Toujours lesté par la surabondance de l’offre et alors que s’estompait la possibilité d’une diminution de la production mondiale qui avait fait grimper les cours la semaine dernière, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait, hier, 34,53 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,46 dollars par rapport à la clôture de vendredi.

A Madagascar, la dernière baisse des prix à la pompe remontait au 15 janvier dernier. Sur le marché local, le litre de l’essence est passé de 3.700 à 3 550 ariary, celui du gasoil de 3.170 à 3.080 ariary, tandis que le pétrole lampant se négocie actuellement à 2.320 ariary/l contre 2.380 ariary/l en novembre 2015.

Mais pour le président de l’Union des coopératives de transport urbain (UCTU) de la capitale, « le prix moyen à la pompe doit au minimum être réduit de moitié, soit dans les 1.600 ariary/l, si l’on applique la vérité des prix ». Les transporteurs de l’UCTU se sentiraient ainsi obligés d’appliquer ce qu’ils entendent par « vérité des prix » si la situation persiste. Le prix actuel du ticket a été fixé au moment où le baril se négociait encore autour des 100 dollars, d’après toujours le président de l’UCTU qui déplore également le fait que « certains profitent de la soi-disant dépréciation de l’ariary par rapport au dollar et à l’euro pour justifier le maintien des prix à la pompe à un niveau encore élevé ».

La vérité des prix, atteinte depuis octobre 2015

Au mois d’octobre de l’année dernière, l’Office malgache des hydrocarbures (OMH) avait affirmé que « la vérité des prix du carburant a été atteinte ce mois d’octobre 2015 ». Il existerait ainsi une structure permettant de calculer les prix du carburant à la pompe. Et comme il a été décidé en conseil de gouvernement, le 12 janvier dernier, l’Etat entend fixer un prix maxima des produits pétroliers pour éviter une hausse excessive, du moins pour les six premiers mois de cette année. En tout cas, la valeur de l’ariary face au dollar constitue un élément déterminant dans l’évolution des prix, selon les experts en la matière.
Arh.

Source : Prix à la pompe : la vérité des prix remise en question NewsMada – Les Actus De Madagascar | NewsMada – Les Actus De Madagascar

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s