Parking : 10 800 000 ar de recettes nettes au quotidien


L’utilisation des horodateurs permettra à la CUA de percevoir des recettes journalières conséquentes. Désormais, plus de barrières pour des places réservées.

Une page se tourne. Désormais, plus de places de parking réservées dans les quartiers d’Analakely, Ambatomena, Tsaralalàna, Antsahavola et Antaninarenina, zones pilotes dans le cadre de l’aménagement de la ville en matière de gestion des parkings. Le tout est d’éduquer les automobilistes, mais surtout les entreprises, à se défaire de la fâcheuse habitude de réserver des emplacements sans les utiliser, alors que d’autres cherchent désespérément un petit parking pour garer la voiture. Les marquages au sol ont été effectués par la CUA et chacune de ces places est payante. En d’autres termes, tous les véhicules qui ne stationnent pas dans ces zones sont passibles d’amende. Fini donc les voitures qui stationnent sur les trottoirs, fini aussi les poses de barrière des entreprises qui ne laisse personne stationner, et adieu les vendeurs de voitures qui squattent toutes les places de parking toute la journée. Les places de parking appartiennent maintenant à ceux qui en ont besoin, à tout moment. Pour cela, les automobilistes peuvent choisir entre les cartes prépayées à insérer dans les horodateurs, les coupons infalsifiables disponibles auprès des épiceries, stations de services, taxiphones… et les les abonnements. Et c’est la plaque d’immatriculation qui porte l’abonnement, chaque véhicule un QR Code.

Recettes journalières. 1 200 places de parking payantes dans la zone pilote dans le cadre de l’assainissement de la capitale en matière de gestion du parking, c’est pour le moment et pour les six prochains mois, le nombre de places dans les zones pilotes. Si chaque emplacement de parking est facturé à 500 ar de l’heure, de 7 h à 18 h du lundi au samedi, cela représente 11 h par jour par emplacement. Soit 10 800 000 ar de recettes nettes au quotidien. 20 % de ce chiffre d’affaire sont reversés à la CUA, les 80 % qui restent reviennent à l’entreprise Easy Park. Une somme qui permet à l’entreprise d’amortir le coût d’achat des horodateurs, qui coûtent 5 000 euros chacun et qui assure le fonctionnement de l’entreprise. Effectivement à terme, ces horodateurs deviendront la propriété de la CUA, cette dernière qui assure d’ailleurs la sécurité des véhicules, puisque 70 agents de parking veillent à ce que les voitures ne soient pas vandalisées, aidés de 30 agents de la police municipale et 12 de la police nationale.

Anjara Rasoanaivo

Source : http://www.midi-madagasikara.mg/societe/2016/02/06/parking-plus-de-places-reservees-dans-les-zones-pilotes/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s