Les routes deviennent un danger public


Plusieurs routes de la capitale sont impraticables, exposant les usagers au danger de la circulation. Le ministère des Travaux Publics évoque une attente de financement. Des nids d’éléphants et non plus des nids de poule. De nombreuses routes de la commune urbaine d’Antananarivo (CUA) se trouvent dans un état lamentable. La circulation des véhicules et des piétons deviennent dangereuse. C’est le cas à Andohatapenaka. Sur l’axe menant vers Ivato, la circulation sur une partie de la chaussée est totalement coupée. Par conséquent, les automobilistes n’ont d’autres choix que de se serrer sur l’autre chemin à Andohatapenaka, un sens unique.
«C’est très dangereux de prendre cette route maintenant. Deux véhicules, en route vers Ampasika et 67 ha, sur le point de partir vers Ivato pourront se heurter car la chaussée ne peut pas supporter deux files de voitures à contre sens», indique Ernest Rakotoarimanana, un garagiste environnant. A Andravoahangy, en face du local de la Bank of Africa(BOA), le petit lac se créé à nouveau sauf qu’il ne donne pas envie de se baigner, encore moins d’y rouler.

Pire

Les travaux de « tip-top » effectués par des généreux environnants, n’ont pas pu tenir face à la charge qui pèse sur la chaussée. Les automobilistes, même ceux qui conduisent de tout terrain, n’osent pas s’y aventurier et les motards empruntent le parking de la BOA, par peur de s’écraser dans le trou géant au milieu de la chaussée.
D’après la responsable de communication de la CUA, Esther Rakotoarimanana, son administration partage la tâche des travaux de réhabilitation des rues de la capitale avec le ministère des Travaux Publics (MTP). Un propos confirmé par un haut responsable de ce ministère. Celui-ci a rappelé que son ministère assure les travaux de réhabilitation des routes communales traversées par de nombreux véhicules. Ce sont, entre autres les routes du boulevard de l’Europe vers Ambodin’Isotry aux 67ha, Ambodivona devant le local de la banque BOA etAmbohipo,…
«Le ministre des Travaux Publics a annoncé que 30km de routes sont à réhabiliter, dans la capitale. Certaines sont déjà faites mais les autres sont encore en attente du financement de la Banque Mondiale.C’est juste une question deprocédure», a rassuré la source concordante. Maisle pire reste à venir avec les pluies qui vont arroser la capitale dans les jours qui viennent.

Source : Les routes deviennent un danger public | La dépêche de Madagascar

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s