Transformer les routes en centrales électriques


Au quotidien, les routes et les transports produisent une grande quantité d’énergie qui n’est, bien souvent, pas réutilisée. Mettre au point des techniques capables de capter cette énergie pourrait représenter une grande avancée en matière de durabilité. C’est pourquoi chercheurs et ingénieurs travaillent actuellement de concert sur l’élaboration de tels dispositifs. Cet article fait le point. 

Une éolienne pour capter l’énergie des voitures

Le Pakistanais Sanwal Muneer, ingénieur électricien, a créé une éolienne peu banale : Capture Mobility. Placée sur le bord des routes et des autoroutes, elle est capable de générer de l’électricité en capturant l’air créé par le trafic automobile.
L’éolienne est composée d’une turbine à vent totalement adaptée à la densité du trafic. Mesurant 1,20 mètres de hauteur, elle a aussi la particularité de capter l’énergie du soleil grâce à des panneaux intégrés. Chaque éolienne peut ainsi produire jusqu’à 7 kilowatts par jour, soit l’équivalent de la consommation moyenne d’énergie d’un foyer.

“ Les routes existent partout. Des millions de véhicules voyagent chaque jour et ces turbulences sont gaspillées “ – Sanwal Muneet.

Transformer les trottoirs et les routes en centrales électriques

La start-up israélienne, Innowattech, a eu l’idée d’incorporer, dans le bitume des routes, des cristaux de matériaux piézoélectriques qui se chargent en électricité sous l’effet d’une contrainte mécanique. Une aubaine puisqu’un tronçon d’un kilomètre peut produire jusqu’à 200 kilowattheures à raison de 500 voitures par heure. L’autoroute reliant Venise à Trieste teste actuellement cette technologie.
Dans la même idée, une start-up française rachetée par des américains, Viha Concept, a mis au point les premiers trottoirs producteurs d’énergie. Les pas des passants sur les dalles fixées au sol permettent de produire de l’énergie et de la réutiliser.

Recycler le freinage des métros pour recharger les voitures

En Grande-Bretagne, Transports for London vient de lancer un test de recyclage d’énergie de freinage sur son réseau. L’objectif consiste à récupérer l’énergie dégagée par le freinage des trains pour ensuite les réutiliser afin d’alimenter les équipements électriques des stations.
Le dispositif devrait rapidement se généraliser aux tramway et métro de Milan, de Ryad, de Sydney et de Panama. A termes, cette énergie ainsi récupérée pourrait être utilisée à des fins de recharge pour les voitures électriques ou pour alimenter les bâtiments publics et les industries.

Pour découvrir le projet Hesop : https://www.youtube.com/watch?v=JlFWIMHZpr8

La route photovoltaïque voit le jour

Vous connaissiez l’autoroute du soleil ? Vous allez bientôt connaître l’autoroute solaire ! Colas, la filière routière de Bouygues, a récemment mis au point Wattway, un projet de route solaire en passe de bouleverser le monde de l’énergie et des transports.
Le concept est simple : il suffit simplement de poser et coller directement sur le bitume des dalles de revêtement composées de cellules photovoltaïques. Très fines, elles sont extrêmement résistantes au poids des voitures et camions, et sont adaptables sur l’ensemble des routes et parkings du monde entier. Les résultats sont prometteurs : en couvrant seulement 2,5% de ses surfaces routières, la France pourrait assurer 10% de ses besoins énergétiques.

Source : Transformer les routes en centrales électriques

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s