Antananarivo – La CUA assainit le transport


La Commune urbaine d’Antananarivo recensera tous les transporteurs travaillant dans la ville. Des mesures strictes s’ensuivront.

Les transporteurs exerçant ce métier dans la ville d’Anta­nanarivo vont être recensés. Compte tenu des accidents mortels causés par les moyens de transport en commun ces derniers temps, la commune urbaine d’Antananarivo (CUA) s’aligne sur le ministère du Transport et de la météorologie pour assainir le transport dans la ville, afin de prévenir ces incidents souvent irrémédiables. La CUA a annoncé cette nouvelle initiative dans un communiqué, hier. « On veut accéder à la sécurité maximale de la population », a soutenu Jean Gabriel Harison, premier Adjoint au maire de la CUA joint au téléphone, hier.
Le recensement concerne les chauffeurs, d’une part, et les véhicules de transport à savoir les taxis-be, les taxis-ville ou encore les véhicules de transport de marchandises, d’autre part. Les cibles ont, jusqu’au 31 mai, pour remplir les fiches de recensement.
Sont jugés réguliers, ceux qui ont une capacité pour conduire un taxi-ville, un minibus ou une camionnette, ainsi que les véhicules ayant une licence et dont l’état a été approuvé lors de la visite technique. La fiche de recensement et les pièces jointes, mentionnées dans cette
fiche, serviront de preuve à la CUA, pour vérifier ces régularités.

Éliminer
Cette initiative de la CUA aboutira à l’assainissement. « On éliminera du transport en commun, à Antananarivo, tous ceux qui sont illégaux sur le plan administratif. Et ce, dès le mois de juin », ajoute ce responsable de la CUA. La mise en place d’un centre de visite technique professionnel est aussi envisagée par la CUA. « Au plus tard, le centre devrait être construit d’ici trois mois. Ceci fait, chaque voiture passera au scalpel. On vérifiera chaque détail point par point. Un véhicule ne pourra plus faire de transport s’il présente des problèmes techniques », explique encore Jean Gabriel Harison.
Bernardin Andriam­binintsoalomora, président de l’union des coopératives de transporteurs urbains (UCTU), reconnaît que ces mesures sont nécessaires, mais dénonce certaines
incohérences de la CUA.
« La mutation de la licence est jusqu’ici bloquée. Ainsi, si la carte grise est au nom du
nouveau propriétaire, la licence est à celui de l’ancien propriétaire. Il faudra régler ce pro­blème avant toute chose », conclut-il.

Source : Antananarivo – La CUA assainit le transport | Actualité en direct avec L’Express de Madagascar

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s