Mobilité urbaine – Stationnements sauvages sanctionnés


Après le ramassage des véhicules en panne et bloquant les parkings, la CUA passe à l’assainissement des parkings irréguliers et gênant la circulation. Quelques véhicules garés sur les trottoirs d’Ankadifotsy ont été mis en fourrière par la direction du transport et mobilité urbaine de la CUA, vendredi, lors d’une opération effectuée par la CUA dans ce quartier, pour la mise en application de la loi interdisant les stationnements sauvages. «Ces stationnements irréguliers sont les principaux facteurs d’embouteillage. Notre action vise à fluidifier la circulation et permettre aux piétons de circuler aisément », a indiqué un responsable du transport et de la mobilité urbaine de la CUA.
La CUA entend par stationnement sauvage l’utilisation des trottoirs comme parking, le stationnement côte à côte, le stationnement à gauche ou encore le stationnement devant un garage. Ceux qui osent encore commettre ces irrégularités seront mis en fourrière pour une durée minimale de dix jours et seront sanctionnés par les amendes correspondantes.
« Un arrêt minute pourrait être tolérable, mais dès que cela entraîne de la perturbation, nos agents procèderont à la sanction », poursuit le responsable de la CUA.

600 000 ariary

La CUA exigera la demande d’autorisation de stationner, avec un forfait de 600 000 ariary par an et par place, à partir de maintenant. « La place sera accordée si elle ne gêne pas la circulation », continue d’expliquer notre source. La mise en place des panneaux de signalisation accompagnerait ces organisations pour instruire les stationnements interdits aux riverains. Ces dispositions concernent tous les parkings d’Antananarivo-ville, en dehors de ceux cogérés par la CUA et la société privée Easy park. Ces mesures sont, certes, indispensables pour fluidifier la circulation, mais mettent l’accent sur la carence de parking dans la grande ville. D’Ankadifotsy à Andravoahangy,d’Ampefiloha aux quartiers de la Haute-ville et d’autres encore, tous font face à ce problème.
«Nos trottoirs sont remplis de véhicules car on ne dispose que de quatre places de parking à Ankaditapaka», témoigne Léonie Razafimamonjy, Chef de fokontany à Manjakamiadana.

Source : Mobilité urbaine – Stationnements sauvages sanctionnés | Actualité en direct avec L’Express de Madagascar

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s