Entretien courant des routes : problème de fonds et de… forme


Après des mois de galère et de grogne, suite au mauvais état des routes, les usagers et les automobilistes de la capitale commencent à souffler. Les travaux de réfection ne touchent pas encore à leur terme, mais ils avancent. Outre le délestage, les nids de poule sont aussi un motif de grève et de manifestation très significatif pour la population. C’était le cas à Ambohipo, dernièrement, ce qui a même conduit le président de la République à donner des ordres stricts à ses subordonnés de mettre la main à la pâte.

Dans le temps, plus précisément à l’époque du régime Ravalomanana, l’entretien des routes dans le pays avait bénéficié d’une subvention par le biais du Fonds européen de développement (Fed), outre le Fonds d’entretien routier (Fer). A propos de ce dernier point, à noter que le Fer est à la fois une sorte de caisse utile à l’entretien des routes, mais également une structure de gestion en tant qu’organe. En effet, selon la loi portant sa création, il a pour rôle de recevoir et d’administrer les fonds destinés à l’entretien et à la gestion des réseaux routiers du territoire national.

Malgré la mise en place de cet organisme qui joue ainsi un rôle capital dans le domaine économique du pays, chaque année, le manque de moyens financiers constitue toujours le motif principal du retard dans la réfection des routes. Aussi incroyable que cela puisse paraître, c’est toujours la même rengaine, surtout au moment où les foyers de tension couvent et la grogne monte au niveau des usagers.

Inamovible

L’année prochaine, le déficit du Fer handicapera encore une fois les travaux d’entretien routier dans le pays. Et déjà, plus d’un s’interroge si ce seront toujours les mêmes têtes qui iraient exposer les mêmes problèmes dans les médias le moment venu. Car autant remarquer que cela faisait longtemps que le vent de l’alternance n’a pas soufflé au sein du Fer.

A vrai dire, il y a belle lurette que la même personne occupe le même fauteuil du Secrétaire général. Une situation qui ne reflète pas non plus l’état d’esprit de la continuité de l’Etat, terme en vogue en ce moment. A coup sûr cette situation ne fait pas non plus bonne impression aux yeux des bailleurs de fonds et des partenaires techniques. A noter que le Fer est composé d’un Secrétaire général et deux cadres de haut niveau dans le domaine de l’administration et de la comptabilité, ainsi que des travaux publics. A titre de rappel, le Secrétaire général a pour attribution, entre autres, l’orientation et la coordination des activités des divers services du Fer. Il est l’ordonnateur du budget et arrête les comptes financiers et le bilan de fin d’exercice.

Source: http://www.newsmada.com/2016/05/20/entretien-courant-des-routes-probleme-de-fonds-et-de-forme/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s