Un bus qui enjambe la circulation dévoilé en Chine


2001218_la-chine-va-tester-un-bus-anti-bouchon-qui-chevauche-la-circulation-web-tete-021964830454

Pouvant transporter plus d’un millier de passagers sans occuper d’espace sur la route, le prototype de ce bus surélevé devrait voir le jour cet été.

La croissance de l’automobile en Chine ne semble pas sur le point de ralentir, gagnant en moyenne 20 millions de nouveaux conducteurs par année sur ses routes. À cette vitesse, les villes doivent désormais composer avec des bouchons de circulation infernaux, et la pollution que ces voitures engendrent.

Voilà ce qui a motivé l’entreprise Shenzhen Huashi Future Parking Equipment à travailler sur le projet d’un énorme bus électrique surélevé pouvant littéralement enjamber la circulation afin de transporter ses passagers d’un point A au point B. La dernière version de ce concept a été dévoilée la semaine dernière lors du salon international de haute technologie à Beijing, comme le rapporte le blogue CityLab du quotidien The Atlantic.

Sur papier, ce bus d’une largeur de 7 mètres occupera deux voies de circulation, et pourra embarquer jusqu’à 1 400 passagers. Circulant sur des rails à la manière d’un tramway, sa vitesse maximale sera de 60 km/h, laissant juste ce qu’il faut d’espace sous son habitacle pour permettre à des voitures de moins de 2 mètres de hauteur de circuler.

L’implantation de ce réseau de véhicules pourrait être réalisée pour seulement 20% du coût de la construction d’un système de métro sous-terrain.

Le plus beau dans tout ça est que c’est un projet vert. En effet, un seul de ces véhicules électriques pourrait éliminer 40 autobus conventionnels, réduisant par conséquent la consommation annuelle de carburant de 800 tonnes et les émissions de carbone de près de 2 500 tonnes selon l’ingénieur en chef du projet, Song Youzhou. Si la Chine est aujourd’hui de loin le plus grand producteur d’énergie fossile au monde, son gouvernement investit massivement dans la production d’énergies renouvelables.

Enfin, l’implantation de ce réseau de véhicules pourrait être réalisée pour seulement 20% du coût de la construction d’un système de métro sous-terrain, étant donné que son infrastructure est beaucoup plus simple que de creuser un tunnel.

Le prototype du Transit Explore Bus devrait être déployé cet été dans les rues de Qinhuangdao, une ville située à 300 km de Beijing.

Quand l’histoire se répète

Toutefois, ce n’est pas la première fois qu’un tel concept suscite l’engouement dans les médias. Comme le souligne The Guardian, un projet identique a été présenté en 2010 au même salon, par la même entreprise, et le même ingénieur, sans jamais se concrétiser.

Sans compter que le principe d’un tel bus surélevé a été évoqué pour la première fois par les architectes Craig Hodgetts et Lester Walkers en 1969. Il s’agissait toutefois d’un projet beaucoup plus ambitieux : nommé Bos-Wash Landliner, le véhicule était conçu pour être perpétuellement en mouvement, «avalant» des autobus passant sous son habitacle afin d’effectuer le trajet de Washington, D.C. à la ville de Boston, en passant par New York.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s