Midi Madagasikara / Transport routier : Contrôles stricts contre les surcharges pour la durabilité des infrastructures


http://www.midi-madagasikara.mg/economie/2020/03/04/transport-routier-controles-stricts-contre-les-surcharges-pour-la-durabilite-des-infrastructures/

Les routes nationales, tout comme les routes des grandes villes, ont subi d’importantes dégradations à cause des fortes pluies. Malgré les grands projets de réhabilitation, une grande partie des infrastructures nécessitent encore plus de travaux.

La plupart des routes à Madagascar sont en fin de vie. En effet, ces infrastructures devraient durer près de dix ans, selon les techniciens. Et pourtant, certaines routes n’ont pas été réhabilitées depuis plusieurs décennies. Cependant, les projets routiers se multiplient davantage et avancent aujourd’hui à grand pas, selon le ministère de l’Aménagement et des Travaux publics. En parallèle, des mesures sont prises pour préserver les infrastructures routières et éviter ainsi la dégradation rapide des routes, des ponts, etc. Le 3 décembre dernier, le Décret 27.252/2019 a été publié par le ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie, fixant les charges maximales autorisées pour les poids lourds qui circulent sur les routes nationales ; et indiquant les sanctions contre les surcharges. « Selon le troisième article de ce décret, les grands véhicules qui circulent à Madagascar, ayant un poids à vide ou un poids total en charge supérieur à 3,5 tonnes, doivent passer par les contrôles de poids à l’essieu. Le poids maximum autorisé est de 48 tonnes. Mais il y a ensuite des catégorisations », a indiqué le ministère de tutelle.

Sanctions. Les véhicules isolés à deux essieux sont limités à un poids de 19 tonnes ; les véhicules isolés à trois essieux limités à 26 tonnes ; et les véhicules isolés à quatre essieux à 32 tonnes. Pour les plus grands véhicules, l’ensemble des véhicules à trois essieux est limité à un poids de 32 tonnes ; 38 tonnes pour l’ensemble des véhicules à quatre essieux ; et enfin 44 tonnes pour l’ensemble des véhicules à cinq essieux. « Le non-respect de ces règles est passible de sanctions. Les amendes sont fixées par l’article 6 du Décret 2012-2019 du 21 novembre 2012. Mais les contrevenants peuvent également subir des sanctions telle que la suspension du permis de conduire, suivant les textes indiqués de l’article R288 à l’article R302 du Décret 71-138 du 23 mars 1971, et amendé par le Décret 79-281 du 15 octobre 1979 », a indiqué le ministère. Selon les explications, les amendes indiquées dans l’article 12 du Décret 27.252/2019 sont fixées à 100.000 ariary pour chaque tonne dépassant les limites des charges totales autorisées ; et de 200.s000 ariary pour chaque tonne dépassant les limites des charges à l’essieu autorisées. Cependant, les amendes à payer sont fixées à 20% de ces taux indiqués. Par contre, les contrevenants sont tenus de décharger sur place les poids en surcharge, pour que les sanctions ne soient pas doublées. Selon l’Administration publique, ces règles sont en vigueur pour quatre années, à compter du 3 décembre 2019. Bref, les contrôles de charge sont désormais stricts sur les routes.

Antsa R. – Midi Madagasikara

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s