La Gazette de la Grande Ile / Nouvelle route d’Ambohidratrimo : Les poids lourds roulent à grande vitesse

http://www.lagazette-dgi.com/?p=33496

Les travaux de construction de la nouvelle route reliant  Ambohidratrimo à la route digue semblent avancés. Une infrastructure routière qui peut réduire au moins les embouteillages monstres à l’entrée de la capitale, surtout sur l’axe d’Ambohibao. Seulement, une irrégularité souvent  dénoncée par les habitants aux alentours de cette nouvelle route a été constatée lors de notre passage sur les lieux. Il s’agit en fait d’une  manifeste insécurité routière à laquelle sont exposés ces habitants et surtout les  usagers de la route. Ainsi, les camions transportant les remblais roulent à grande vitesse alors que la dite route, en cours de construction est déjà accessible au public.  Ils effectuent des va et vient  entre Ambohidratrimo  les remblais sont récupérés en masse et la route digue. Certes, des agents de circulation sont  installés par la société en charge des travaux à chaque croisement, mais les risques d’accidents semblent inévitables vu la vitesse à laquelle roulent ces camions. Une situation qui pourrait occasionner des dommages à l’encontre des villageois habitant les quartiers lors du passage de ces camions. A préciser que ces derniers sont des véritables poids lourds, qui pourraient même par leurs passages causer des dégâts. La prudence est vraiment conseillée aux autres usagers de cette nouvelle infrastruture routière.

Mampionona D – La Gazette de la Grande Ile

 

Publicités

Midi Madagasikara / Réhabilitation de la “Route des Hydrocarbures” : 10 milliards Ar offerts par l’association des riverains ARRHP

http://www.midi-madagasikara.mg/economie/2019/09/13/rehabilitation-de-la-route-des-hydrocarbures-10-milliards-ar-offerts-par-lassociation-des-riverains-arrhp/

La réhabilitation des routes dans la Capitale reprend maintenant si c’était suspendu durant la visite du Pape François en terre malgache. Notons que le ministère de l’Aménagement du Territoire, de l’Habitat et des Travaux Publics, met en œuvre le projet « Rues de Tanà », avec ses propres ressources. Le secteur privé a également apporté sa contribution. La preuve, l’association des riverains de la Route des Hydrocarbures et ses Prolongements dite ARRHP, vient d’allouer une somme de 10 milliards Ar, pour assurer la réfection de cette route des Hydrocarbures, à Ankorondrano, au départ du rond-point à Antanimena jusqu’à Tsarasaotra. L’objectif de cette association est non seulement de réhabiliter ce tronçon de route, mais aussi de construire des trottoirs pour les piétons, des canaux d’évacuation d’eaux usées dans le but d’assurer l’embellissement de la ville. Les travaux seront prévus achevés d’ici la fin de l’année 2019. L’ARRHP travaille également an partenariat avec le ministère de tutelle pour la réhabilitation de la Route du Pape.

Navalona R. – Midi – Madagasikara

 

La Gazette de la grande Ile / Travaux routiers : Les canalisations sont négligées

http://www.lagazette-dgi.com/?p=30230

En dépit des embouteillages dantesques, les habitants de la capitale observent avec satisfaction la réhabilitation des routes et des trottoirs. Cette amélioration est à mettre à l’actif du régime actuel qui a décidé avec justesse de prendre le taureau par les cornes. Toutefois, la population risque de déchanter lorsque viendra la prochaine saison des pluies. En effet, les canalisations ont été négligées, sauf peut-être sur l’axe Anosy-Tanjombato. Avant de surélever les bordures des trottoirs, il aurait fallu curer les canalisations, nettoyer l’intérieur les dalles ou remplacer les buses, toutes obstruées par les branches d’arbres et les ordures ménagères. Cela relève du bon sens. Cette carence résulte-t-elle d’une incompétence flagrante ou de considérations budgétaires ? Lorsque surviendront les pluies diluviennes dans six mois, on assistera inéluctablement à une montée spectaculaire des eaux, faute d’évacuation suffisante. Cette accumulation d’eaux de pluie sur les routes bitumées va très vite assurément provoquer une détérioration de celles-ci et provoquer des embouteillages monstres.

Folojaona – La Gazette de la grande Ile

 

Midi Madagasikara : CUA – Grands projets financés par la Banque Européenne d’Investissement

http://www.midi-madagasikara.mg/politique/2019/02/19/cua-grands-projets-finances-par-la-banque-europeenne-dinvestissement/

Article dans le journal Midi Madagasikara

CUA – Grands projets financés par la Banque Européenne d’Investissement

Fini la galère pour ceux qui utilisent les axes routiers passant par Besarety pendant la saison de pluie. Fini également la galère pour ceux qui empruntent les routes nationales traversant la ville d’Antananarivo et qui sont en très mauvais état actuellement. Hier, une importante réunion présidée par le 1er adjoint au maire Olivier Randrianarisoa s’est tenue à l’hôtel de ville d’Analakely. Des représentants du SAMVA, de la Jirama, de l’ATT, de Telma, de la direction régionale des Travaux Publics et de la Police municipale ont été présents. On a appris à l’issue de cette réunion que les canaux d’évacuation d’eaux usées desservant le quartier de Besarety et ses environs seront complètement reconstruits en béton. A chaque pluie, ces quartiers sont inondés. On a également appris que 5,5 Km de la RN 2, 10 Km de la RN 3 et 9 Km de la RN 4 seront réhabilités.

Partenariat fructueux. Ces grands travaux seront financés par la Banque Européenne d’Investissement (BEI). Les projets étaient accordés en 2015, mais ce n’est qu’actuellement que le fonds nécessaire est entièrement prêt. Les travaux vont durer entre six et douze mois. D’autres parties prenantes seront impliquées dont la Direction des Travaux Publics de la CUA, la Direction en charge des Transports au niveau de la commune urbaine d’Antananarivo et les Arrondissements de la Capitale concernés ainsi que la commune rurale de Sabotsy Namehana. A rappeler que les pluies qui ont frappé il y a quelques jours la Capitale ont dégradé l’état des infrastructures locales. Or, la CUA, avec le peu de moyens dont elle dispose, ne peut pas prendre en charge la reconstruction des dégâts.

Recueillis par R. Eugène – Midi Madagasikara

Le jardin de l’étranglement à Alarobia Amboniloha

L’ouverture de la voie rapide Ivato- Tsarasaotra devait profiter  aux  usagers en  résolvant les problèmes d’embouteillages  qui faisaient plaindre les habitants d’Ambohibao, Talatamaty Andranomena ou Ambohimanarina. Cette voie a permis  d’atténuer les bouchons sur cet axe mais a aussi  créé de nouveaux points rouges  au niveau  d’Ankorondrano et Anosivavaka. L’apparition  de ces nouveaux embouteillages peut être amputée au goulot d’étranglement  identifié  au croisement venant d’Amboniloha vers Ankorodrano et Tsarasaotra  et après  le centre de visite technique Alarobia.  En effet, deux facteurs majeurs évidents  se conjuguent sur cette zone. Premièrement,  l’existence d’un jardin privé bien clôturé mais sans intérêt majeur car sans accès de part et d’autre et sans utilisateurs, juste à titre décoratif et garde limitative de propriété privé. Deuxièmement, l’emplacement d’un arrêt de plusieurs lignes de Taxi be.

blog jcr _ 2019 01 29

Pour résorber l’intensité du trafic, il faudra prendre des décisions qui pourront lever  ces  éléments favorisant les réductions des vitesses. Citons par exemple, deux solutions  rapides et simples :

  • Exproprier une partie de ce jardin, pour «besoin d’utilité publique», d’au moins de 2 mètres pour élargir la chaussée et en déplaçant le poteau de la JIRAMA qui se trouve juste à coté
  • Déplacer de quelques mètres en aval l’arrêt des Taxi be qui se trouve juste à la sortie du croisement venant d’Amboniloha et se plaçant juste à côté de ce jardin sans intérêt (pour les publics).

La balle est  maintenant dans le camp d’une part,  du propriétaire du jardin  que nous remercions déjà pour leur compréhension, mais aussi  des autorités compétentes  pour les décisions qu’ils prendront promptement  pour fluidifier la circulation autour de la Capitale.

Jean Claude Razanamparany