La RN6 se dégrade davantage faute d’entretien – Site web Madagascar Tribune

La RN6 se dégrade davantage faute d’entretien

La RN6 reliant Ambondromamy à Ambanja se dégrade davantage. Réhabilitée en 2008, grâce aux financements de l’Union européenne, cette route semble n’avoir reçu le moindre entretien depuis plusieurs années. D’année en année, elle se détériore au grand dam des usagers. Les nids de poule d’il y a encore deux ans deviennent des nids d’autruche. L’étouffante chaleur tropicale d’Antsohihy devient de moins en moins respirable avec une véritable fumée de poussière qui souffle sur la route bitumée et qui ressemble actuellement à une tracée secondaire.

S’il y a encore 5 ans, il a fallu environ 12h sur route pour se rendre à Ambanja depuis la capitale, Antananarivo, et moins de 15h, il y a deux ans, aujourd’hui, les conducteurs de taxi-brousse reliant cet axe confirment qu’il faudra environ 18h pour le faire. Rien qu’entre Antsohihy et Ambanja, une distance de près de 189 km, il faut désormais plus de 5h pour réaliser cet axe alors qu’elle se faisait en trois heures.

Les intempéries de ces derniers temps, notamment les cyclones ayant frappé la Grande île et qui n’ont pas épargné par partie Nord du pays auraient aggravé la dégradation de cet axe routière de la RN6. Mais, il faudra également souligner que cette route a été pratiquement oubliée par les dirigeants depuis la Transition. La présence des hauts responsables de l’Etat issus de cette partie septentrionale de Madagascar, notamment durant le régime Rajaonarimampianina, n’ont pas du tout profité aux villes traversées par cet axe routier.

Pas plus tard qu’avant-hier, le jeune ministre des Travaux publics, Jacques Ulrich Andriatiana, pourtant originaire de cette partie nord de la Grande île a annoncé la signature d’un accord entre l’Etat malgache et la société chinoise China Road and Bridge Corporation (CRBC) pour la construction de la route RN5A, reliant Ambilobe à Vohémar, toujours dans le Nord de la Grande île. Mais il n’a jamais été question de la RN6. Toutefois, au mois de juin, le nouveau Premier ministre, Christian Ntsay également originaire du Nord de Madagascar, a ordonné à l’équipe d’Ulirch Andriatiana de réhabiliter la RN6.

Au mois d’avril, l’Union européenne a annoncé la fin des travaux de réhabilitation d’une partie de la RN6. Ces travaux ont notamment concerné l’axe reliant Ambanja à Ambilobe. Qu’en est-il alors de l’axe qui se trouve en amont de cette route ? Les usagers de la route, ceux qui utilisent notamment Antsohihy/Ambanja craignent qu’à la prochaine saison des pluies, cet axe ne sera plus praticable si aucune réhabilitation ne sera faite.

Arena R. – Madagascar Tribune

Publicités

TRAVAUX PUBLICS : Remise en état du tronçon de route Daraina-Vohémar

Ouf de soulagement pour les usagers de la RN 5A reliant Ambilobe à Vohémar. Les travaux d’urgence pour le rétablissement de la circulation sur la portion de route de 52 km, entre la commune rurale de Daraina et Vohémar sont achevés, après trois mois d’aménagement. Ceux-ci comprennent la reconstruction des ouvrages de franchissement et des accès ainsi que l’aménagement pour le confort des usagers par le traitement des points noirs. De source auprès du ministère des Travaux publics, la réception des travaux est prévue se dérouler vers la fin de ce mois.
« Bien que les travaux effectués sur l’axe RN5 A soient d’urgence, les impacts socioéconomiques en sont importants. Ceux-ci entraîneront une amélioration des activités économiques, tant commerciale, agricole qu’industrielle, sans oublier le bien-être de la population riveraine sur l’itinéraire concernée. La plus importante est la réduction des coûts de transport et les durées de trajet, surtout pendant la saison des pluies »,
avance notre source.
Cependant, même si la circulation sur l’axe Daraina-Vohémar ne sera plus vraiment un calvaire pour les usagers, beaucoup craignent que la route ne tienne pas longtemps, du fait qu’elle n’est pas goudronnée. Sauf changement, le bitumage de la RN5 A, avec l’appui de l’Union européenne, se fera sous peu. Rappelons que les coupures sur cette route, aux PK 116+850 sur le pont Bailey et PK 154+400, font suite au passage du cyclone tropical Chedza en janvier 2015. Pendant un an, les usagers de cette route pouvaient y passer tant bien que mal.

Source : Michella RAHARISOA

http://www.la-depeche.info/economie/travaux-publics-remise-en-etat-du-troncon-de-route-daraina-vohemar/

RN4 – Deux individus arrêtés pour vol de bagages

La Gendarmerie nationale a frappé fort en arrêtant deux hommes, dans la nuit du 24 au 25 mai, sur la RN4, entre le pont de Tanambao Andranolava et celui de Mangapaika, à 2 heures du matin. Ils ont été surpris en flagrant délit de vol de bagages installés sur le toit d’un taxi-brousse.
Cette portion de la route de l’Ouest est le lieu de prédilection de ces bandits de grand chemin. L’opération a été menée à la suite de plaintes déposées par les conducteurs et passagers des taxis-brousse qui circulent sur cet axe.
L’un des brigands arrêtés a pu s’enfuir, mais l’autre a reconnu son forfait. Il a aussidénoncé un vieil homme qui leur fournit des amulettes qu’ils emportent avec eux en accomplissant leurs délits.
« Ils dénouent les courroies qui retiennent les bagages et jettent ceux-ci sur la voie, puis ils descendent quand le véhicule passe sur le casseur de vitesse, à l’entrée du pont», explique le chef du poste avancé de la gendar­merie , Patrick Livah Randrianari­mazava, mardi. «Une patrouille circule sur la Nationale 4 surtout entre ces deux ponts et depuis ces vols, des vigiles de quartier contribuent aussi à la sécurisation des lieux », précise le sous-officier.
La période des grandes vacances approche et bientôt la RN4 sera très fréquentée. Des centaines de taxis-brousse y circuleront sans cesse. Dès à présent, des mesures doivent être prises pour assurer la sécurité de tous.

Vero Andrianarisoa

source:http://www.lexpressmada.com/blog/actualites/rn4-deux-individus-arretes-pour-vol-de-bagages/

Circulation sur les Rn4 et Rn6 : retour à la normale, des ponts Mabey ont été installés

La circulation est rétablie sur l’ensemble des routes nationales, particulièrement sur les RN4 et RN6. Des ponts Mabey ont été installés sur ces axes en attendant les grands travaux de réhabilitation qui devraient commencer d’ici la fin du mois. L’Office des travaux d’urgence (Otu) au sein du ministère des Travaux publics (MTP) a achevé le 8 février dernier les travaux de réhabilitation sur les RN4 et RN6. Outre les réparations d’urgence sur la RN4, deux ponts Mabey (la plus récente évolution du pont Bailey) ont été installés sur la RN6 : un de 9 m au PK337 à Befotaka-Antsohihy et un autre de 18 m au PK515 à Ambilobe. «Ce ne sont encore que des solutions provisoires pour rétablir la circulation. Les grands travaux de réhabilitation vont commencer dans une quinzaine de jours», a affirmé hier Roland Ratsiraka, ministre des Travaux publics. «Les travaux afférents aux ouvrages définitifs sur ces deux axes nécessitent près de 1,5 million d’euros, un budget qui sera prélevé sur les aides

Source : Circulation sur les Rn4 et Rn6 : retour à la normale NewsMada | NewsMada

Ampefiloha/Isotry Bekiraro : Une partie de la route s’est effondrée

Une partie du bitume reliant Ampefiloha à Isotry Bekiraro s’est effondrée. Une autre portion s’ est fissurée et menace également de s’écrouler sous un poids assez important. Et pourtant, ce petit chemin réduit considérablement les embouteillages en ville.

Sur la petite ruelle récemment inaugurée et donc praticable, entre Ampefiloha et le pont de Bekiraro, une portion du bitume a déjà cédé. La route normalement en sens unique est empruntée à double sens. Ce qui n’a rien de gênant sauf que de part et d’autre de cette allée, il y a des marchandises que l’on ne peut pas pousser et qui envahissent la ruelle. Cette portion de route qui a cédé crée évidemment un trou et à quelques mètres, des fissures menacent déjà aussi le goudron de s’effondrer. Cette petite ruelle est pourtant une vraie aubaine pour les automobilistes puisqu’elle fait gagner des minutes précieuses que l’on ne perd pas dans les embouteillages de la ville. Il n’y a que quelques centaines de mètres qui relient Ampefiloha à Isotry au niveau du pont de Bekiraro, et le bitume est en bon état. L’on se demande d’ailleurs quelles secousses ont pu écrouler cette infrastructure. Pour l’instant, les dommages sont matériels, mais déjà, les conséquences se font ressentir. Et si rien n’est fait pour prévenir le dégât qui pourrait survenir sur l’autre fissure, les conséquences pourraient être graves.

source : http://www.midi-madagasikara.mg/societe/2016/02/09/ampefilohaisotry-bekiraro-une-partie-de-la-route-sest-effondree/