Midi Madagasikara / Réhabilitation de la “Route des Hydrocarbures” : 10 milliards Ar offerts par l’association des riverains ARRHP

http://www.midi-madagasikara.mg/economie/2019/09/13/rehabilitation-de-la-route-des-hydrocarbures-10-milliards-ar-offerts-par-lassociation-des-riverains-arrhp/

La réhabilitation des routes dans la Capitale reprend maintenant si c’était suspendu durant la visite du Pape François en terre malgache. Notons que le ministère de l’Aménagement du Territoire, de l’Habitat et des Travaux Publics, met en œuvre le projet « Rues de Tanà », avec ses propres ressources. Le secteur privé a également apporté sa contribution. La preuve, l’association des riverains de la Route des Hydrocarbures et ses Prolongements dite ARRHP, vient d’allouer une somme de 10 milliards Ar, pour assurer la réfection de cette route des Hydrocarbures, à Ankorondrano, au départ du rond-point à Antanimena jusqu’à Tsarasaotra. L’objectif de cette association est non seulement de réhabiliter ce tronçon de route, mais aussi de construire des trottoirs pour les piétons, des canaux d’évacuation d’eaux usées dans le but d’assurer l’embellissement de la ville. Les travaux seront prévus achevés d’ici la fin de l’année 2019. L’ARRHP travaille également an partenariat avec le ministère de tutelle pour la réhabilitation de la Route du Pape.

Navalona R. – Midi – Madagasikara

 

Publicités

Midi Madagasikara / Gare routière Maki : Les coopératives de la RN2 y seront à partir du 20 septembre

http://www.midi-madagasikara.mg/societe/2019/09/11/gare-routiere-maki-les-cooperatives-de-la-rn2-y-seront-a-partir-du-20-septembre/

L’Agence des transports terrestres (ATT) et le collectif des présidents de coopérative de transport routier ont annoncé hier la nouvelle disposition pour les lignes de taxi-brousse Antananarivo-Tamatave et Antananarivo-Fénérive- Est.

A partir du 20 septembre 2019, les départs et les arrivées auront lieu à la gare routière Maki Andohatapenaka et non plus à Ambodivona.  Pour cette première vague, ce seront 25 coopératives desservant la RN2 qui seront transférées à Andohatapenaka. Le Directeur général de l’ATT, Jeannot Reribaky a expliqué que, cette disposition a été prise dans le cadre de l’amélioration des services de transport à Madagascar. « Actuellement, les coopératives empruntant la RN1 et la RN7 sont déjà basées à la gare Maki et à partir du 20 de ce mois, les transporteurs de la RN2 vont les rejoindre », a-t-il continué son explication.

Une décision qui ravit les passagers. Interrogés sur cette nouvelle disposition, les quelques passagers croisés à Ambodivona sont plutôt contents même si certains d’entre eux estiment que la gare routière Maki est un peu éloignée. « Cette décision va peut-être permettre de solutionner les embouteillages causés par la gare routière d’Ambodivona » selon Rova. Pour d’autres, le va- et -vient des taxis-brousse à Ambodivona en plus de l’état déplorable de la route nécessite des mesures car il est presque impossible d’y circuler à certaines heures. Et si la solution est pour l’instant le transfert des coopératives à Andohatapenaka, il faut s’y faire. Bien évidemment, certains opérateurs ne sont pas contents de cette nouvelle disposition, comme si plus personne n’allait plus se rendre à Tamatave parce que le stationnement se trouve désormais à Andohatapenaka.

Anja RANDRIAMAHEFA – Midi Madagasikara

Midi Madagasikara : Projets d’infrastructures : Une nouvelle loi sur le Patrimoine routier

http://www.midi-madagasikara.mg/economie/2019/05/14/projets-dinfrastructures-une-nouvelle-loi-sur-le-patrimoine-routier/

La HCC (Haute Cour Constitutionnelle) a validé l’Ordonnance 2019-001 relative au patrimoine routier. Cette loi, qui a été présentée par le régime actuelle à la HCC, porte notamment sur une nouvelle classification des routes, l’attribution des responsabilités respectives de l’Etat, des Collectivités Territoriales Décentralisées et des opérateurs privés, la définition des maîtrises d’ouvrage des routes, des modalités de réalisation et de gestion des infrastructures routières, du financement, du Fonds Routier et des dispositions spécifiques aux autoroutes et autres dispositions diverses finales. Selon le ministère de tutelle, la mise en place de cette nouvelle loi sur le patrimoine routier permettra de bien cadrer la mise en place des projets de réhabilitations et de construction de nouvelles routes, dans le cadre des programmes de l’IEM. C’est d’ailleurs la raison qui a motivé le MAHTP (Ministère de l’Aménagement, de l’Habitat et des Travaux Publics) à se déplacer, dans la région du sud, avec les bailleurs de Fonds qui financent et vont financer les projets pour la mise en place du Projet d’Aménagement de Corridors et de Facilitation du Commerce, le Projet d’Appui à la Connectivité des Transports (PACT) dans le Sud et la réhabilitation et aménagement de la ville de Tuléar par le PIC II.1 et le PIC II.2

Grands projets. A noter que la restructuration des réseaux routiers ainsi que la redynamisation des transports, routiers, aériens, maritimes et ferroviaires figurent dans les Velirano que le président Andry Rajoelina a fait avec le peuple malgache. La réorganisation des Régions qui constitue un grand changement institutionnel, et surtout les projets de constructions et de réhabilitation liés à l’IEM ont rendu nécessaire la revue en profondeur du cadre juridique relatif aux routes, selon les représentants du MAHTP. Des changements qui ont poussé le président de la République et le Gouvernement actuel à adopter l’ordonnance 2019-001 relative au patrimoine routier. Bref, de nombreux projets sont déjà en cours, mais cette nouvelle loi permettra à l’Etat, avec les partenaires de développement et le soutien du peuple, passera certainement à la vitesse supérieure.

Antsa R. – Midi Madagasikara

 

 

La Gazette de la Grande Ile / Travaux sur les routes nationales : De l’argent jeté par les fenêtres

http://www.lagazette-dgi.com/?p=26521

Travaux sur les routes nationales : De l’argent jeté par les fenêtres

Cercle vicieux. Chaque année, c’est la même chose pour certaines routes nationales (RN). En période des pluies, certaines zones deviennent enclavées. C’est le cas de Bealalana et Ambatondrazaka entre autres.

Certes, les états des RN dans le pays sont tous déplorables. Pourtant, l’utilisation du trajet de certaines d’entre elles est impossible en période des pluies. C’est à titre d’exemple le cas de la RN5A reliant les districts d’Ambilobe et Vohémar. En effet, même les véhicules tout terrain ont du mal à traverser « la route de l’enfer ». Pour les taxis-brousse, le transbordement est même inévitable à Ambilobe.

Parmi les routes nationales secondaires, on peut également citer la RN44 reliant Moramanga à Ambatondrazaka. Depuis quelques jours, les usagers se plaignent de l’état des routes. En temps normal, le trajet de 158km prend 7 à 8 heures, actuellement le trajet peut prendre deux jours.

Ce qui est intolérable dans tout cela, c’est que plusieurs milliards d’ariary sont dépensés follement , chaque année, pour des travaux de construction et de réhabilitation bidon. Prenons pour exemple les travaux sur Ambilobe-Vohémar. Le mois d’août 2018, les travaux ont été lancés et le financement par prêts concessionnels s’est élevé à 155 millions de dollars. Sans parler du montant des marchés considérablement exagérés par rapport à la réalisation. Or, l’état des routes demeure déplorable et les travaux sans garantie se détériorent en quelques semaines. Et c’est chaque année la même chose.

Annie N. / La Gazette de la Grande Ile

Midi Madagasikara : CUA – Grands projets financés par la Banque Européenne d’Investissement

http://www.midi-madagasikara.mg/politique/2019/02/19/cua-grands-projets-finances-par-la-banque-europeenne-dinvestissement/

Article dans le journal Midi Madagasikara

CUA – Grands projets financés par la Banque Européenne d’Investissement

Fini la galère pour ceux qui utilisent les axes routiers passant par Besarety pendant la saison de pluie. Fini également la galère pour ceux qui empruntent les routes nationales traversant la ville d’Antananarivo et qui sont en très mauvais état actuellement. Hier, une importante réunion présidée par le 1er adjoint au maire Olivier Randrianarisoa s’est tenue à l’hôtel de ville d’Analakely. Des représentants du SAMVA, de la Jirama, de l’ATT, de Telma, de la direction régionale des Travaux Publics et de la Police municipale ont été présents. On a appris à l’issue de cette réunion que les canaux d’évacuation d’eaux usées desservant le quartier de Besarety et ses environs seront complètement reconstruits en béton. A chaque pluie, ces quartiers sont inondés. On a également appris que 5,5 Km de la RN 2, 10 Km de la RN 3 et 9 Km de la RN 4 seront réhabilités.

Partenariat fructueux. Ces grands travaux seront financés par la Banque Européenne d’Investissement (BEI). Les projets étaient accordés en 2015, mais ce n’est qu’actuellement que le fonds nécessaire est entièrement prêt. Les travaux vont durer entre six et douze mois. D’autres parties prenantes seront impliquées dont la Direction des Travaux Publics de la CUA, la Direction en charge des Transports au niveau de la commune urbaine d’Antananarivo et les Arrondissements de la Capitale concernés ainsi que la commune rurale de Sabotsy Namehana. A rappeler que les pluies qui ont frappé il y a quelques jours la Capitale ont dégradé l’état des infrastructures locales. Or, la CUA, avec le peu de moyens dont elle dispose, ne peut pas prendre en charge la reconstruction des dégâts.

Recueillis par R. Eugène – Midi Madagasikara