Midi Madagasikara / Avaradoha : Fuite d’un chauffard après un accident mortel

http://www.midi-madagasikara.mg/faits-divers/2020/03/24/avaradoha-fuite-dun-chauffard-apres-un-accident-mortel/

Le conducteur a fauché mortellement un piéton et ne s’est pas arrêté. Il a pris la fuite et n’a malheureusement laissé aucune trace de son méfait. Dimanche 22 mars dernier vers 20 heures, c’était un corps inanimé et baignant dans une mare de sang qui a été vu par les habitants d’Avaradoha. En voyant le corps du quinquagénaire, le légiste et les policiers ont vite compris qu’il avait été victime d’un accident mortel. Aucune trace pour l’instant de l’auteur mais une enquête a aussitôt été ouverte par la brigade des accidents de la police. Dans la capitale, les délits de fuite deviennent monnaie courante avec le manque d’infrastructures de contrôle. Les rues ne sont pas vidéosurveillées. Dans certains cas, les enquêteurs ont recours aux enregistrements des entreprises situées aux alentours pour essayer de comprendre les faits. Mais les vidéos sont limitées puisque les caméras installées auprès de ces commerces sont destinées surtout à surveiller les locaux et non les rues. Ainsi, à défaut de témoins oculaires, les malfrats en délit de fuite sont difficiles à retrouver. Sur le même chapitre, mais vu sous un autre angle, la période de confinement a réduit en nombre les accidents de circulation. Selon la brigade des accidents, on a enregistré huit cas depuis le 12 mars dernier. Ces cas ont fait un mort et neuf blessés. Un chiffre en baisse selon les statistiques de cette brigade. Le couvre-feu et la présence des forces de sécurité dans toute la ville ont eu des impacts positifs sur la circulation routière.

D.R. – Midi Madagasikara

L’Express de Madagascar / Ambohimangakely – RN2 : Une imprudence provoque un carambolage spectaculaire

https://lexpress.mg/11/02/2020/ambohimangakely-rn2-une-imprudence-provoque-un-carambolage-spectaculaire/

Le chauffeur d’une Audi a été placé en garde vue après avoir provoqué une série de collisions. La gendarmerie signale une conduite en état d’ivresse.

Dépassement suicidaire sur la nationale numéro 2. Trois véhicules sont entrés en collision. Montré du doigt d’avoir conduit en état d’ébriété, selon le rapport de la brigade territoriale de la gendarmerie nationale à Ambohimangakely, le  chauffeur d’un véhicule de marque Audi a été placé en garde à vue. L’individu de quarante et un ans a été placé en chambre de dégrisement, avant qu’il ne soit soumis au feu roulant des questions. L’accident s’est produit vendredi en fin d’après-midi  aux alentours de 17 heures. Roulant à tombeau ouvert, l’Audi venait d’Ambohimangakely et empruntait l’axe Est en direction de Toamasina, lorsque le pire s’est produit à la hauteur d’Andranomandry. En arrivant au point kilométrique 12+800, le quadragénaire a commis l’irréparable en doublant un véhicule de transport en commun de marque Mercedes Sprinter.

Passage forcé

En forçant le passage, il a frotté le flanc arrière de ce minibus. Alors qu’il était sur le point de passer, un autre minibus de marque Mercedes Sprinter a surgi de la direction opposée. Une collision à grande vitesse était inévitable lorsque la Audi et le deuxième minibus se sont retrouvées nez-à-nez. Dans sa course effrénée, la Audi a percuté de plein fouet celui venant en sens inverse. Après le choc, celui-ci s’est affalé sur son flanc gauche sur la bitume. Pour sa part, l’Audi a continué sa course effrénée pour s’immobiliser en pleine chaussée. Pendant que le véhicule fou bloquait la route, la circulation a été perturbée sur la RN2. Une longue file d’embouteillage s’est formée en à peine quelques minutes. Sitôt alertée, la brigade territoriale de la gendarmerie nationale à Ambohimangakely a dépêché des éléments d’intervention sur les lieux du drame. En débarquant sur place, ces derniers sont venus en aide aux victimes. Ils ont, dans la foulée, rétabli la circulation en menant les opérations visant à libérer le passage. En même temps, la gendarmerie a fait le constat. Des dégâts matériels sont relevés sur les trois véhicules. En revanche, ils sont plus importants sur la première Mercedes Sprinter qui roulait devant l’Audi et que son conducteur a voulu dépasser.

Andry Manase – L’Express de Madagascar

L’Express de Madagascar / Plus de quatre cent véhicules jugés inaptes

https://lexpress.mg/08/02/2020/circulation-plus-de-quatre-cent-vehicules-juges-inaptes/

Sur les mille quatre cent dix-sept véhicules, plus de quatre cent véhicules ont été jugés inaptes et quatre-vingt ont été mis en fourrière. Ces chiffres résultent de l’opération de visite technique inopinée effectuée par la direction générale de la sécurité routière avec la gendarmerie nationale depuis le 3 février selon un communiqué. Une voiture est soupçonnée d’usage de fraude. L’enquête est ouverte. Une voiture n’ayant pas de papier et en mauvais état est retenu au centre de la visite technique en vue d’une enquête. Durant cette opération, deux voitures d’Etat ont été saisies sans papier et n’ont jamais passé une visite technique. Au constat, il a été prouvé lors de cette visite technique inopinée que la plupart des véhicules circulant dans la capitale sont en mauvais état surtout les camionnettes transportant du sable, du ciment et des marchandises. Beaucoup ne possèdent pas des papiers légaux. A part le mauvais état vu de l’intérieur et de l’extérieur des voitures, certains projettent beaucoup de gaz d’échappement. D’autres utilisent des réservoirs directs à travers des bidons ou des bouteilles. Cette opération vise à réduire les accidents de circulation, à détecter les véhicules en mauvais état créant des embouteillages, à poursuivre les véhicules sans papier. Les contrôles stricts des véhicules circulant dans la ville se poursuivront selon la direction générale de la sécurité routière.

Mamisoa Antonia – L’Express de Madagascar

La Gazette de la Grande Ile / Circulation : vers une application plus stricte du Code de la route

http://www.lagazette-dgi.com/?p=34903

D’après le constat de la police nationale, les cas d’accidents routiers ne cessent de s’accroître ces deux derniers mois. Ceci est dû, paraît-il, au non-respect du Code de la route. Sur les 300 cas contrôlés par la police, 200 ne sont pas en règle. Ainsi, elle annonce une application plus stricte du Code de la route. Pour le moment, les éléments de la police procèdent d’abord à la sensibilisation des usagers. En outre, l’état des véhicules sont également à déplorer. La direction générale de la sécurité routière (DGSR), dans cette optique, poursuit ses contrôles inopinés. Chaque jour, des dizaines de papiers sont retirés. Il en est de même en ce qui concerne les véhicules qualifiés d’inaptes.

A.N. – La Gazette de la Grande Ile

Midi Madagasikara : Talata-Volonondry : Un mort dans une collision entre une moto et une voiture

Sur la RN3. un homme a perdu la vie dans une collision entre un scooter et une camionnette double cabine survenue samedi après-midi dans la commune rurale de Talata- volonondry, district d’Antananarivo-Avaradrano. Le drame s’est produit dans un virage du fokontany d’Ambaniandrefana, soit au PK 26+900. Le motard aurait paniqué quand il a soudainement aperçu la camionnette venant en sens inverse de sa direction. Ainsi, il a perdu le contrôle du guidon de son scooter et a fini par une collision frontale avec la voiture. La violence du choc a propulsé le motard sur le talus et a tué ce dernier sur le coup. Sa moto a été réduite en un tas de ferrailles. Quant à la voiture, elle a été légèrement endommagée. La gendarmerie de Talata-Volonondry se charge de l’enquête.

T.M. (Midi Madagasikara)