La Gazette de la Grande Ile / Les embouteillages : Affaire de tous

http://www.lagazette-dgi.com/?p=36927

Malgré la bonne volonté de la police à multiplier le nombre de ses éléments pour réguler la circulation dans la Capitale, le problème ne sera pas réglé et c’est d’ailleurs étrange que des responsables aient pu penser que cela pourrait résoudre le problème.  Ce n’est pas l’affaire exclusive de la police. Pourquoi ne dit-on pas que plusieurs faits interdépendants causent les embouteillages ? Les scooters qui n’ont aucun respect pour les piétons et qui roulent allègrement sur les trottoirs.  Il suffit d’aller à Ambohijatovo sur la portion de route entre la stèle  de 1947 et le tunnel en heure de pointe pour constater que les piétons risquent leur vie car ce sont les scooters qui roulent sur le trottoir. Les travaux de réfection de route en plein jour,  en plein mois de décembre,  vers les axes et points les plus sombres de la Capitale qui, même sans réfection des routes,  sont des lieux d’embouteillage permanent pour ne citer  que Besarety Andravoahangy ambony. L’inertie du Ministère de l’eau avec les camions de la SAMVA soit qui viennent un jour sur deux soit qui ne viennent pas et les ordures qui ont débordé les bacs à ordure et se retrouvent sur la route sous le regard passif des présidents de fokontany. Les rues qui sont devenues soit des garages à ciel ouvert, des marchés,  des urinoirs. On a largement dépassé les 100 jours,  les responsables à chaque niveau sont des personnes qui sont de la même couleur politique que le Président de la République ne serait-ce que tous les ministres de ces secteurs concernés,  le nouveau magistrat de la Ville qui prendra fonction est également un proche du Président…mais même en attendant la prise de fonction du Maire,  les différentes causes d’embouteillages anti-économique et sources de diverses maladies exigent une synergie d’action entre ces différents ministères, ce qui semble être un concept inconnu. Ce ne sont pas quatre policiers à chaque carrefour qui arriveront à bout des embouteillages…c’est la prise de responsabilité du ministre des travaux publics,  du ministre de l’eau, du ministre des transports.  Ils pourraient,  les trois ensemble, partir ensemble d’Amboditsiry, être bloqués par les routes coupées d’Andranobevava et d’Andravoahangy Ambony, subir l’immense tas d’ordures au niveau Mascar…et rouler dans des voitures banalisées et non celles avec vitres fumées qui leur servent d’œillères, ils pourraient se rendre compte de ce que l’on attend réellement d’eux.

Claude Rakelé – La Gazette de la Grande Ile

La Gazette de la Grande Ile / Rien ne va … : Où est le ministre des Transports ?

http://www.lagazette-dgi.com/?p=36860

Quand on voit l’état exécrable de tout ce qui est transport à Madagascar,  on en vient à se demander si réellement il y a un Ministre des Transports. La réponse  est “oui” et il n’est pas que le Ministre des transports mais aussi du tourisme… et là on est effaré. Les transports en commun dans toutes les grandes villes de Madagascar laissent à désirer.  Si on ne cite que ce qui se passe dans la Capitale,  les taxi-be n’en font qu’à leur tête et en deviennent des cercueils ambulants. C’est, entre autres chez nous que l’on voit des voitures de transport en commun faire du carburant alors qu’il est rempli de passagers…chose inconcevable dans des États  “normaux”. C’est chez nous que les portes de sortie des taxi-be se trouvent derrière et le chauffeur ne voit strictement rien,  d’une légère erreur de vitesse il peut tuer sur le coup les passagers qui montent ou qui descendent du taxi-be. C’est chez nous que faute de place et faute de taxi be en nombre suffisant à certaines heures de la journée que l’on voit des gens qui paient leur frais de transport s’accrocher non pas dans le taxi-be mais sur le marche-pied du taxi-be et très souvent des marche-pieds sur le point de se casser avec ce que cela comporte comme danger. Bien entendu,  on dira que c’est l’affaire des coopératives mais avant les coopératives il y a le ministère en charge des transports.

A côté des taxi-be il y a les taxi-brousse et les camions- brousses ainsi que les célèbres accidents réguliers de ces moyens de transport.  Les représentants étatiques vont aller présenter les condoléances,  prendre en charge les blessés mais continuent d’accepter de voir circuler des camions brousse ou camions de la mort ; des responsables étatiques incapables de prendre les responsabilités et qui ferment les yeux par rapport à ces transports en commun,  cercueils ambulants de nouveau.  On ne parlera pas de ces bateaux, pirogues et boutres qui relient d’un point à un autre les voyageurs, toujours surchargés,  rarement avec des gilets de sauvetage…les autorités semblant fermer les yeux sur les dangers et mettent en avant le côté “exotique” de la chose.  Le ministre des transports savent-ils combien de personnes perdent leur vie lors des transports en mer? Si certains accidents sont rapportés par la presse, d’autres ne le sont pas…ça se passe tellement loin de Tananarive, dans des “lieux dits!”. Quant au chemin de fer ou ce qu’il en reste, comment le ministre des transports et du tourisme peut imaginer pouvoir multiplier par on ne sait combien le nombre de touristes? Oui, l’exotisme attire mais avec un minimum de sécurité.

Quant aux transports aériens,  Air Madagascar, Tsaradia sont des produits de luxe, excessivement chers avec des services désespérants… quand on paie aussi cher pour 4 cacahuètes qui se battent en duel et un verre d’eau sans compter les vols annulés ou qui accusent de très grand retard, on se demande si réellement il y a un Ministre des transports et du tourisme à Madagascar !

D.R. – La Gazette de la Grande Ile

La Gazette de la Grande Ile / Gare routière d’Andohatapenaka : 25 coopératives y ont effectué leur déménagement

http://www.lagazette-dgi.com/?p=33750

Désormais, les lignes de taxi-brousse Antananarivo-Tamatave et Antananarivo-Fénérive- Est s’installent dans un nouvel emplacement, d’après les dispositions de l’Agence des transports terrestres (ATT) et le collectif des présidents de coopérative de transport routier. Les départs et les arrivées se font maintenant à la gare routière Maki Andohatapenaka et non plus à Ambodivona. Cette mesure a été prise dans le cadre de l’amélioration des services de transport à Madagascar, selon le Directeur général de l’ATT.  25 coopératives assurant les lignes de transport sur la RN2 et RN4 ont effectué leur déménagement à la gare routière d’Andohatapenaka ce vendredi 20 septembre 2019. Ce seront les 25 coopératives desservant la RN2 et RN4 qui ont été transférées à Andohatapenaka pour cette première vague. Des taxis-brousse y ont déjà pris leur départ. L’effectif des forces de l’ordre sur place a été augmenté pour la sécurité des voyageurs. A noter que certains transporteurs n’apprécient pas cette décision. D’une part, certains passagers sont ravis de cette nouvelle disposition, bien que l’insécurité fait rage à Ambodivona. Par ailleurs, les embouteillages engendrés par la gare routière d’Ambodivona seront peut-être résolus parce qu’on assiste plus au va-et-vient des taxis-brousse. D’autres estiment que la gare routière à Andohatapenaka est très éloignée. Certes, les taxis-brousse desservant à la gare d’Ambodivona sont agencés actuellement à Andohatapenaka et il faut l’accepter. Etant donné que des forces de l’ordre y collaborent pour maîtriser la sécurité, cela n’empêche pas que les bandits n’effectuent pas leurs actes. Chaque voyageur doit toujours être prudent.

Nandrianina A – La Gazette de la Grande Ile

Midi Madagasikara / Andranovelona : 14 blessés dans un accident de taxi-brousse

http://www.midi-madagasikara.mg/faits-divers/2019/09/24/andranovelona-14-blesses-dans-un-accident-de-taxi-brousse/

La RN4 a été de nouveau la scène d’un tragique accident. Le drame s’est produit dimanche dernier en fin d’après-midi à Andranovelona, commune de Fihaonana, district d’Ankazobe. Le bilan étant lourd avec 14 blessés. Selon les informations recueillies, ce véhicule de transport s’est renversé quand il roulait à grande vitesse. Le chauffeur aurait essayé de redresser le véhicule mais en vain dans un virage. Une partie de la voiture a été endommagée. Le chauffeur a été déjà enquêté par les forces de l’ordre. Quant aux blessés, ils sont transportés à l’hôpital Bejofo Mahitsy. Le médecin a fait savoir qu’ils ne sont plus en danger.

Voarisoa Davidson – Midi Madagasikara

 

Midi Madagasikara / Circulation dans la Capitale : Anarchie dans la conduite des deux-roues

http://www.midi-madagasikara.mg/faits-divers/2019/09/24/circulation-dans-la-capitale-anarchie-dans-la-conduite-des-deux-roues/http://www.midi-madagasikara.mg/faits-divers/2019/09/24/circulation-dans-la-capitale-anarchie-dans-la-conduite-des-deux-roues/

Les scooters ou véhicules à deux-roues sont en très grand nombre dans la Capitale. Ils sont loin de respecter le code de la route et représentent un réel danger aux automobilistes et aux piétons. Il n’est pas rare de voir ces scooters vous dépasser à vive allure, sans casque et en double montée. Pire encore, la nuit tombée, ces véhicules sont de loin, difficilement, identifiables, sans phare, aucun moyen de signalisation, prenant au dépourvu les chauffeurs et les piétons. Vu la gravité de la situation, une prise de décision des autorités responsables à tous les échelons devrait s’imposer pour rétablir l’ordre au niveau de la circulation. Des efforts qui devraient être pérennes.

Anastase – Midi Madagascar