FACILITATION D’ATELIERS POUR LA MISE EN PLACE DES NORMES SUR LES TRANSPORTS PUBLICS A MADAGASCAR SELON LE PRINCIPE CONCEPTION UNIVERSELLE

  1. CONTEXTE

L’ONG Lalana met en œuvre le projet de plaidoyer et actions pour une meilleure mobilité des Personnes en situation de handicap, en co financement avec l’Union européenne. L’objectif étant  l’amélioration de  l’utilisation des transports publics pour les Personnes en Situation de Handicap (PSH)  et à Mobilité Réduite (PMR), le projet a déjà mené des actions de plaidoyer auprès des acteurs de transports aboutissant aux engagements de ces derniers à prendre des décisions et agir en faveur  des PSH. Des sensibilisations sous forme de mise en situation et de dialogue sont  en cours. Actuellement, le projet compte mettre en place  pour  Madagascar  des normes dans le domaine du transport public  selon le paradigme « conception universelle ».La conception universelle, se définit généralement au moyen de la définition « Mace » issue des États-Unis comme étant le fait de « la conception de produits et d’environnements qui soient utilisables par tout individu, dans la plus grande mesure possible, sans recourir à l’adaptation ou à la conception spécialisée. » (Mace 1985, Mullick & Steinfeld 1997, Ostroff 2001). Des ateliers d’études qui réunissent  des représentants des consommateurs, des autorités publiques et des experts de la normalisation sont prévus pour la mise en place de ces normes. Le présent appel à consultation porte sur la facilitation des ateliers conduisant à l’élaboration du document pour examen et adoption par le gouvernement Malagasy.

  1. OBJECTIF DE LA MISSION

Produire un document sur les normes dans le domaine du transport public suivant les avis et recommandations des participants des ateliers.

  1. LIVRABLES ATTENDUS
  2. Une synthèse des besoins des Personnes en Situation de Handicap en matière de transports publics identifiés lors des ateliers ;
  3. Un document des normes pour des services, des équipements et véhicules du transport public accessibles prêt pour transmission aux diverses institutions qui le soumettront au gouvernement  pour approbation.
  4. CONDUITE DE LA MISSION ET DES TACHES
  • Bien lire les TDR et être en contact avec l’équipe technique du projet pour l’orientation et la supervision
  • Collaborer avec un assistant facilitateur qui fera office de rapporteur
  • Préparer et proposer des documents qui alimenteront les échanges durant les ateliers en s’inspirant de l’orientation ci-haut indiquée
  • Favoriser la méthodologie participative lors des ateliers
  • Remettre une copie de son exposé sur support papier (en power point, 4 diapositives par page au maximum) et une copie par courriel à l’ONG Lalana et aux responsables du projet LAMINA 48 heures avant le début de chaque activité.
  • Sur base des échanges au cours des ateliers, faire un rapport synthétique de 4 à 8 pages sur les des besoins des Personnes en Situation de Handicap en matière de transports publics
  • Recueillir les propositions des participants sur les normes et les capitaliser dans un document
  • Remettre le document aux responsables du projet 7 jours après le dernier atelier
  1. PROFIL DU CONSULTANT
  • Education 

Avoir un diplôme universitaire supérieur dans le domaine  de transports, de construction automobile,  de travaux publics ou d’autres domaines connexes.

  • Expériences professionnelles et compétences

Avoir une bonne maîtrise du domaine du transport public

Avoir une expérience en recherches, en conception d’infrastructures

Avoir une très bonne compréhension du monde des PSH et par extension le paradigme conception universelle

Avoir une bonne expérience dans la mise en place des normes

Avoir une bonne connaissance des institutions publiques

Avoir une grande capacité de communication

  1. DUREE DU CONTRAT

L’atelier aura lieu en juillet – aout 2017. Le travail sera exécuté en 10 jours répartis en 4 jours d’ateliers, 4 jours de préparation, et 2 jours de rapport.

Les rapports devront contenir  des observations et  recommandations sur les tâches à accomplir pour atteindre les objectifs de l’atelier.

  1. DATE LIMITE DE CANDIDATURE : 30/06/17

Envoyer par email votre offre technique et offre financière à l’adresse lalana@lalana.org et lalana@moov.mg . Veuillez mentionner l’intitulé du poste

Ateliers pour l’élaboration des normes sur les transports urbains publics selon la conception universelle

CONTEXTE

L’ONG Lalana met actuellement en œuvre le projet de plaidoyer et actions pour une meilleure mobilité des Personnes en situation de handicap, en co financement avec l’Union européenne.Un projet qui contribue à l’atteinte de l’objectif assigné par le Plan National d’Inclusion du Handicap et qui va de pair avec le Plan National de Développement.  L’objectif étant  l’amélioration de  l’utilisation des transports publics pour les Personnes en Situation de Handicap (PSH)  et à Mobilité Réduite (PMR), le projet a déjà mené des actions de plaidoyer auprès des acteurs de transports aboutissant aux engagements de ces derniers à prendre des décisions et agir en faveur  des PSH. Des sensibilisations sous forme de mise en situation et de dialogue sont  en cours. Actuellement, le projet compte mettre en place  pour  Madagascar  des normes dans le domaine du transport public  selon le paradigme « conception universelle ».La conception universelle, se définit généralement au moyen de la définition « Mace » issue des États-Unis comme étant le fait de « la conception de produits et d’environnements qui soient utilisables par tout individu, dans la plus grande mesure possible, sans recourir à l’adaptation ou à la conception spécialisée. » (Mace 1985, Mullick & Steinfeld 1997, Ostroff 2001). Des ateliers d’études qui réunissent  des représentants des consommateurs, des autorités publiques et des experts de la normalisation sont prévus pour la mise en place de ces normes.

OBJECTIF

Mettre au point par voie de consensus entre des experts du domaine et selon les principes de conception universelle un document qui fournit des recommandations, sur la conception et la performance des produits et  services du transport en commun à Madagascar.

RESULTATS ATTENDUS

  • Les besoins spécifiques des PSH et PMR au niveau transports publics sont identifiés,
  • Les observations et amendements pertinents aux solutions sont recueillis,
  • Les normes dans les domaines de transport public  sont validées.

APPROCHE METHODOLOGIQUE

Pour l’atteinte des objectifs de cette activité, l’approche méthodologique pour chaque rencontre consisteraen:

  • Des plénières avec des exposés présentant les différentes thématiques des normes à considérer suivi d’échanges sur les :
    • Infrastructures (arrêts bus) : environnement, bâtiments, équipements et installations, signalisation (visibilité).
    • Moyens de transport : type de véhicule, visibilité, dimensions des sièges et porte…, accès…
  • Des travaux de groupe, au cours desquels chaque acteur présente ses besoins qui sont ensuite regroupés dans une matrice par l’ensemble du groupe, en fonction des différentes thématiques ;
  • Une plénière de restitution des travaux d’où sortiront des recommandations sur les normes à adopter.

 

DEROULEMENT

Il est prévu d’organiser 4 ateliers, dont trois consultatifs et un de validation.

Atelier 1 :

  • Rappel de quelques concepts (situation de handicap, conception universelle, chaînes de déplacement, obstacles, normes), un  préalable pour une  compréhension commune et un meilleur cadrage des discussions.
  • Le handicap est le résultat d’une interaction entre les déficiences physiques, sensorielles, mentales ou psychiques entraînant des incapacités plus ou moins importantes, qui sont renforcées en raison d’un environnement inadapté ou inaccessible. Définition de l’Organisation Mondiale de la Santé.
  • Le principe de la « chaîne du déplacement » implique qu’une personne handicapée, et ce, quelle que soit sa déficience, puisse se mouvoir librement à l’intérieur de son logement, à l’intérieur d’un bâtiment d’habitation quand il est collectif, de la sortie du logement ou du bâtiment d’habitation aux équipements et établissements recevant du public, dans les différents modes de transports privés et publics, l’intérieur des bâtiments publics, etc. Un maillon manquant suffit à annuler le bienfait de tous les autres et à empêcher totalement l’accès, plaçant la personne dans une situation d’exclusion. In  Comment concevoir et promouvoir un environnement accessibles pour tous ? Handicap International Novembre 2009               
  • Portrait de la situation actuelle (le service offert par les transporteurs, le projet LAMINA : rappel des engagements des acteurs de transport – l’enquête sur la satisfaction des PSH et PMR, Charte de la ville accessible)
  • Identification des besoins spécifiques des PSH et PMR au niveau du transport public.

Atelier 2 :

  • Rappel des besoins spécifiques des PSH et PMR au niveau du transport
  • Elaboration des normes pour des services du transport public accessibles

Atelier 3 :

  • Rappel des normes pour des services du transport public accessibles
  • Elaboration des normes pour des équipements et véhicules du transport public accessibles

Atelier 4 :

  • Récapitulatif des ateliers 2 et 3
  • Validation des normes pour l’accessibilité des PSH et PMR aux transports publics à Madagascar.

 

Recrutement technicien en gestion publique

 Dans le cadre du Projet « Mise en place et mise en œuvre du Plan Communal de Transport dans les Communes rurales »

Intitulé du Poste :  Technicien en gestion publique

Lieu de travail :  District Anjozorobe

Sous la responsabilité hiérarchique directe : Chef de Projet

Lien fonctionnel  : Toute l’équipe de Lalana-Green

 Qualifications :

Diplôme  d’études supérieures, de niveau BAC+3 , et plus orienté sur la Socio-organisation,  la gestion financière communale, l’animation, et le développement institutionnel

Expériences :

  • Expériences en gestion financière de la commune et de suivi des recettes et des dépenses communales;
  • Expériences dans l’appui institutionnel au niveau communal.

Mission :

Dans le cadre de la mise en œuvre dudit projet prévu se dérouler sur une période de (3) trois ans au niveau des 14 communes du District d’Anjozorobe – Région Analamanga,le Technicien en gestion publique, après avoir assisté à la formation en gestion communale dispensée par les Consultants, aura à assurer:

  • les Plaidoyers auprès des Maires et des Chefs Fokontany;
  • la mobilisation des Autorités locales dans la campagne de sensibilisation auprès de la population sur l’importance de paiement des impôts;
  • l’encadrement des responsables communaux dans la gestion financière de la commune;
  • l’explication les textes en vigueur relatifs aux ressources des communes et l’application de ces textes en collaboration avec les responsables communaux;
  • l’appui et suivi périodique des Autorités communales de l’avancement de la collecte des impôts et taxes diverses;
  • l’identification, et si nécessaire, développer des stratégies de collecte des impôts et taxes pouvant améliorer les ressources fiscales;
  • l’accompagnement des Autorités communales à l’élaboration du Budget communal;
  • la coordination avec les Socio-organisateurs de toutes les interventions portant sur la gestion publique;
  • l’animation des réunions d’informations auprès des citoyens au niveau des Fokontany sur l’avancement du Projet;
  • le rapportage.

Profil du consultant :

Compétences techniques :

  • Bonnes connaissances en gestion financière d’une commune rurale
  • Solides connaissances en développement local
  • Recouvrement d’impôts/ taxes (redevances – ristournes…)
  • Partenariat public privé
  • Connaissance en Socio-organisation
  • Rédaction des rapports.
  • Permis de conduire moto

Compétences relationnelles :

  • Animation et facilitation
  • Persuasion et négociation
  • Esprit d’équipe

Les dossiers de candidature comprenant une lettre de motivation avec prétention salariale, un curriculum vitae détaillé devront parvenir,sous plis fermé avec l’objet au Bureau de l’ONG LALANA Manakambahiny

Lot V 0 8 Ter Miandrarivo Ambanidia Antananarivo au plus tard le 07 Avril à 12.00 Heures ou à envoyer par e-mail : pctrecrutement@gmail.com

Une vraie patriote qui a pensé et œuvré avant tout pour le développement de Madagascar

Il y a un an, notre Présidente, Vero Razafintsalama, nous a quitté pour d’autres routes, quelque part pas si loin de nous …

L’équipe de l’ONG Lalana renouvelle ici sa reconnaissance pour la femme responsable qu’elle a été. Elle a consacré son savoir, ses compétences et sa vie au développement de Madagascar et à l’ONG Lalana grâce à son engagement citoyen sans faille. Elle a toujours su trouvé les moyens d’encourager les acteurs de développement à reconstituer et à préserver le patrimoine routier malagasy pour assurer la mobilité de la population, surtout en milieu rural.

VR et CR Analanjirofo

Entretien d’un journaliste avec Vero Razafintsalama en compagnie du Chef de Région Analanjirofo sur la RNS 5 le 18 mars 2016 (Commune Anandrivola)

Ceci n’est qu’un petit mémoire en souvenir de tout ce qui a été avec Vero Razafintsalama. La mission de l’ONG Lalana continue malgré son absence. Un an après, le temps d’un nouvel élan est venu pour l’équipe en mémoire des réalisations et des belles expériences vécues avec elle.

Jessé Randrianarisoa

Circulation dans la capitale : De nouveaux bus au mois de juin prochain

Le président de la République a présenté ce 17 février 2017, sa vision du transport public dans la capitale et les grandes villes du pays lors d’une cérémonie qui s’est déroulé à Ambohitsorohitra. Par la même occasion, il a fait la publicité du partenariat de l’Etat avec le Groupe SMTP et la société ID Motors qui sont les initiateurs d’un projet de modernisation du transport public avec le ministère du Transport. D’après ce dernier, ce seront donc des véhicules importés de Chine et configurés pour Madagascar ; des « bus intelligents » et modernes car démonétisés comme le qualifie le président Rajaonarimampianina. Ils desserviront pour un début prévu au mois de juin prochain, certains circuits de la capitale, sans doute les trajets empruntés auparavant sous le règne de Didier Ratsiraka par les grands bus de marque Ikaruss qui ont facilité les déplacements des étudiants de l’université et les riverains du circuit.

En tout cas, l’initiative n’est pas nouvelle car les gouvernants sous la Transition ont aussi essayé de moderniser et de changer le parc des véhicules de transport public mais non concrétisée. Devant les atermoiements du ministère des Finances de l’époque, les transporteurs ont préféré importer des véhicules d’Europe, de marque Sprinter, presque tous des fourgons qu’ils ont transformé et aménagé.

Réagissant à ce projet de « bus intelligent », des propriétaires de taxi-be sont hésitants. Ils s’interrogent sur le tarif à appliquer et si la mise en circulation de ces nouveaux bus rendrait plus fluide la circulation urbaine.

Ci-après les caractéristiques de ce nouveau bus

Le « Bus-intelligent »

  • Nombre de passagers : 23 assis, 26 debout.
  • Identification des positions des bus, des avances et des retards
  • Évaluation des niveaux de qualité de service
  • Des services d’information aux voyageurs
  • Des nouveaux types de titres de transport

Système d’aide à l’exploitation :

  • Le système est basé sur une architecture serveur-web et peut être utilisé par un nombre indéfini de stations de travail, en utilisant un simple navigateur, comme MS Internet Explorer, sur n’importe quel PC, via le réseau de l’entreprise ou Internet.
  • Certaines applications peuvent fonctionner aussi localement, pour garantir la continuité du service en cas de panne des canaux de communication.

Un système compact

  • Permet au conducteur de vendre des titres, de renouveler/recharger les cartes sans contact et de gérer le service (postes de travail, courses…),
  • Identifie la position du véhicule par GPS et en connaissant les avances et retards aux arrêts par rapport à l’horaire programmé
  • Permet un contact permanent avec le centre et peut recevoir les paramètres du service, les mises à jour de logicielles et envoyer la position de l’autobus et les transactions effectuées.

Les points de vente de carte et de recharge

  • Saisie et gestion des données des clients
  • Production de cartes à puce personnelles avec impression thermographique des informations personnelles et de la photographie.
  • Vente et émission de titres de transport sans contact
  • Renouvellement ou rechargement de cartes

Accessoires dans les bus

  • Caméras de surveillance
  • Géolocalisation
  • Carte de prépaiement
  • Borne de paiement magnétique
  • Écrans publicitaires
  • Limiteurs de vitesse
  • Compteurs de passagers électroniques
  • Compteurs de transactions électroniques

Source: www.madagascar-tribune.com/De-nouveaux-bus-au-mois-de-juin,22868.html